Les goths ne veulent pas d'enfants.

L'art de vivre, la réflexion et les discussions liées au mouvement.

Un enfant ?

Oui, j'en ai déjà un d'ailleurs et j'en veux plus.
3
2%
J'en ai déjà un, mais je m'arrête là
5
4%
Oui, avec plaisir
36
29%
Non, quelle horreur !
32
26%
Pas maintenant mais je changerai peut être d'avis
37
30%
Oui, mais pas avant mes 30-40ans.
12
10%
 
Nombre total de votes : 125

Les goths ne veulent pas d'enfants.

Messagepar AnarkiA » 07 Oct 2009, 22:02

Il y a quelque chose qui me turlupine depuis un moment.
Je n'ai pas toujours rêvé de maternité, mais depuis quelques années, je me suis prit à rêver d'une petite fille que je pourrais élever et à qui je pourrais offrir une meilleure enfance que la mienne. Sachant que mon copain ferait un formidable père, qu'on est ensemble depuis 4ans et demi, et que j'ai absolument besoin de transmettre la vie avant de mourir...J'espère avoir un enfant avant mes 25ans. Dans 3ans si tout va bien. Je suis pressée parce que je veux être jeune quand mon enfant sera ado. Bref.

Quand j'en parle aux gens, plus particulièrement aux filles, du mouvement goth, ils me regardent avec des yeux pas possible. Pourtant, la majorité des filles que je côtoie ont une 20aine d'année, mais elles se disent "quel horreur, tu es folle, ça va te couter du fric et du temps". Est ce qui dirige le monde, le fric et le temps ?

Quoi qu'il en soit, l'aversion des enfants est elle spécifique au mouvement goth ou l'est elle de façon générale ? J'ai du mal à le croire quand on voit que la France à un taux de naissance surélevé ces dernières années.

Des femmes qui veulent rester libre toute leur jeunesse, une lassitude telle du monde qu'on ne veut pas essayer de l'améliorer avec la génération futur ? Une crainte esthétique...expliquez moi, je ne vous comprends pas.

Image
Dernière édition par AnarkiA le 07 Oct 2009, 22:26, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Re: Les goths ne veulent pas d'enfants.

Messagepar Neo » 07 Oct 2009, 22:21

AnarkiA a écrit:"quel horreur, tu es folle, ça va te couter du fric et du temps".


C'est moche ça :lol:

Faut faire un sondage : voulez-vous avoir un enfant ?
Avatar de l’utilisateur
Neo
Gothique diplômé
 
Messages: 2608
Inscription: 16 Fév 2009, 18:23
Localisation: Les Alpes

Messagepar Xidihiad » 07 Oct 2009, 22:30

Si les personnes avec lesquelles tu en discutes sont jeunes je trouve on va dire normal leur réaction. Tu commences a peine ta vie tu profites du temps etc....

Mais avec le temps on s'aperçoit que il nous manque quelque chose, la volonté de transmettre son savoir.

Je suis un peu pareil actuellement, un enfant pour moi, non ce n'est pas dans mon optique pour le moment, mais quand j'aurais 26/27 ans je commencerai surement a me poser énormément de questions par rapport a ca.
Avatar de l’utilisateur
Xidihiad
Dark Posteur
 
Messages: 932
Inscription: 09 Sep 2009, 17:56
Localisation: Drancy

Messagepar AnarkiA » 07 Oct 2009, 22:32

J'en parle à des femmes qui ont largement l'âge de concevoir.
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar Ba'al » 07 Oct 2009, 22:33

J'ai très envie d'avoir un enfant, notamment une fille (va savoir pourquoi, j'ai bien une hypothèse, mais bon), que je pourrais élever et à qui je pourrais transmettre mon expérience, ma philosophie et ma vision du monde.

Pauvre enfant ?
Et surtout, n'oublie pas, je suis ce dont tu voudrais absolument te débarrasser, mais à quoi tu ne consentiras jamais de te séparer. De visions en désillusions, la simple somme de tes illusions, comme un manteau, comme une seconde peau.

Image
Avatar de l’utilisateur
Ba'al
Communautaire confirmé
 
Messages: 707
Inscription: 06 Oct 2009, 21:25
Localisation: Maranges-Silvange, 57

Re: Les goths ne veulent pas d'enfants.

Messagepar Xidihiad » 07 Oct 2009, 22:34

Pourtant, la majorité des filles que je côtoie ont une 20aine d'année, mais elles se disent "quel horreur, tu es folle, ça va te couter du fric et du temps".


20ans c'est comme même jeune, tu commences ta vie et tu cherche a t'installer ou a continuer tes études, tu pense pas trop a faire un enfant en général.
Avatar de l’utilisateur
Xidihiad
Dark Posteur
 
Messages: 932
Inscription: 09 Sep 2009, 17:56
Localisation: Drancy

Messagepar Epinephryn » 07 Oct 2009, 22:40

...
Dernière édition par Epinephryn le 18 Juin 2011, 13:40, édité 1 fois.
Epinephryn
 

Messagepar Tari » 07 Oct 2009, 22:42

Des enfants, j'en veux, et j'en ai toujours voulu.

Et ca de plus en plus en ce moment.

Là je vais avoir bientot un travail, je l'espère, un appart, alors à voir d'ici quelques années, 1, 2 ans, je ne sais pas.

Je suis pressée tout comme j'ai peur.
Avatar de l’utilisateur
Tari
Gothique diplômé
 
Messages: 3270
Inscription: 17 Jan 2009, 13:16

Messagepar AnarkiA » 07 Oct 2009, 22:47

J'ai pas envie de rentrer dans un schéma de petite famille avec le chien et le barbeuc!


Je ne vois pas en quoi avoir un enfant fait tomber dans ce schéma.
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar Olion » 07 Oct 2009, 22:50

"Oui, avec plaisir" à condition que je soit dans une bonne situation (bin oui je vais pas le nourrir avec des cailloux).

avent j'en avais pas envie mais aujourd'hui je fais beaucoup de rêves ou j'ai un enfant et je me sent bien, j'ai envie de donner un sense à mon existence.
Avatar de l’utilisateur
Olion
Mage noir
 
Messages: 1878
Inscription: 27 Aoû 2008, 14:17
Localisation: France

Messagepar l3leeding » 07 Oct 2009, 22:51

Mon vote sur ce coup là est assez évident ...

J'ai déjà Célya, qui a bientôt trois ans (comme le temps passe vite). Une gamine adorable, comme je souhaite à tous les parents d'avoir.

Après, je pense que maintenant la plupart d'entre vous connaisse malheureusement les grandes lignes de son histoire et ce qu'il en a découlé ...

C'est pour cela que je n'en aurais pas d'autre, même si un jour une âme châritable, patiente et compréhensive, voudra bien de moi.
Nous n'héritons pas de la Terre de nos parents, Nous l'empruntons à nos enfants ...

(Citation du grand-père d'un de mes anciens amis : De Saint Exupéry)
Avatar de l’utilisateur
l3leeding
Dark Posteur
 
Messages: 914
Inscription: 22 Jan 2009, 06:55
Localisation: Dans mon sanctuaire

Messagepar Tari » 07 Oct 2009, 22:51

Oui moi non plus je ne comprend pas.
Avatar de l’utilisateur
Tari
Gothique diplômé
 
Messages: 3270
Inscription: 17 Jan 2009, 13:16

Messagepar Epinephryn » 07 Oct 2009, 22:54

...
Dernière édition par Epinephryn le 18 Juin 2011, 13:39, édité 1 fois.
Epinephryn
 

Messagepar AnarkiA » 07 Oct 2009, 22:55

Pas plus qu'avoir un travail, un mec ou un chien.
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar l3leeding » 07 Oct 2009, 22:56

PS : très bon choix pour l'image AnarkiA, même si pour moi elle évoque une grosse douleur (voir mon AMV Dark Side of Time ci-dessous)

<object width="410" height="341" id="veohFlashPlayer" name="veohFlashPlayer"><param name="movie" value="http://www.veoh.com/static/swf/webplayer/WebPlayer.swf?version=AFrontend.5.4.2.26.1004&permalinkId=v149819672QqM7w8D&player=videodetailsembedded&videoAutoPlay=0&id=11678306"></param><param name="allowFullScreen" value="true"></param><param name="allowscriptaccess" value="always"></param><embed src="http://www.veoh.com/static/swf/webplayer/WebPlayer.swf?version=AFrontend.5.4.2.26.1004&permalinkId=v149819672QqM7w8D&player=videodetailsembedded&videoAutoPlay=0&id=11678306" type="application/x-shockwave-flash" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" width="410" height="341" id="veohFlashPlayerEmbed" name="veohFlashPlayerEmbed"></embed></object>
Nous n'héritons pas de la Terre de nos parents, Nous l'empruntons à nos enfants ...

(Citation du grand-père d'un de mes anciens amis : De Saint Exupéry)
Avatar de l’utilisateur
l3leeding
Dark Posteur
 
Messages: 914
Inscription: 22 Jan 2009, 06:55
Localisation: Dans mon sanctuaire

Messagepar Tari » 07 Oct 2009, 22:58

Anarkia, tu répond et penses la même chose que moi ^^
Avatar de l’utilisateur
Tari
Gothique diplômé
 
Messages: 3270
Inscription: 17 Jan 2009, 13:16

Messagepar Neo » 07 Oct 2009, 23:15

l3leeding a écrit:PS : très bon choix pour l'image AnarkiA


La photo est belle, c'est vrai, mais je n'arrive pas à savoir ce que c'est cette motte de poil à gauche :lol:
Avatar de l’utilisateur
Neo
Gothique diplômé
 
Messages: 2608
Inscription: 16 Fév 2009, 18:23
Localisation: Les Alpes

Messagepar unknown » 07 Oct 2009, 23:16

Ce serait plutot "peut etre" pour ma part.

A vrai dire, je pense comme Olion. Que l'on veuille des enfants est une chose tout à fait honorable, après si l'avenir me dit que j'aurai des enfants, je préférerai d'abord avoir une situation qui me permettrait de les élever correctement et qu'ils ne manquent de rien.

Je préfére finir mes études d'abord pour après avoir un avis définitif sur la question. :)
"Le rire est la politesse du désespoir. Si le rire sacrilège et blasphématoire que les bigots de toutes les chapelles taxent de vulgarité et de mauvais goût, si ce rire-là peut parfois désacraliser la bêtise, exorciser les chagrins véritables et fustiger les angoisses mortelles, alors oui on peut rire de tout, on doit rire de tout : de la guerre, de la misère et de la mort! D’ailleurs est ce qu’elle se gêne la mort, elle, pour se rire de nous ?"

Pierre Desproges
Avatar de l’utilisateur
unknown
Dark Posteur
 
Messages: 922
Inscription: 19 Juil 2009, 12:05
Localisation: 94

Messagepar AnarkiA » 07 Oct 2009, 23:20

Neo a écrit:
l3leeding a écrit:PS : très bon choix pour l'image AnarkiA


La photo est belle, c'est vrai, mais je n'arrive pas à savoir ce que c'est cette motte de poil à gauche :lol:


Ce sont des ailes. J'ai trouvé cette photo y'a des années, pour mon premier blog.
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar Swoosh » 07 Oct 2009, 23:22

Oh toi je t'aime, ton post est parfait ^^

Epinephryn a écrit:J'ai pas envie d'avoir d'enfant mais c'est loin d'être une question d'argent.
Ça c'est vraiment un argument en carton, je trouve!

Bref, je n'ai pas la fibre maternelle, un gosse qui chouine a côté de moi, j'ai déjà envie de le baffer. Je ne suis pas patiente et traitez moi d'égoïste si vous le voulez (même si je ne considère pas ça comme ainsi), mais j'ai mieux à faire avec moi-même. D'ailleurs, j'ai déjà du mal avec moi, si j'ai la responsabilité d'un gosse, ça serait juste terrible.

J'ai envie de profiter de ma vie comme je l'entends, sans avoir de contraintes et je pense que malgré tout ce qu'une mère peut dire un enfant reste une contraire.

J'ai pas envie de rentrer dans un schéma de petite famille avec le chien et le barbeuc!

Maintenant, je pense comme ça , peut-être que je changerais d'avis mais rien n'est moins sur. :twisted:


Bon disons que la poursuite d'études longues, la précarité financière etc font que l'on a tendance à vouloir des enfants tard, voire pas du tout. A mon sens ce n'est pas une spécificité du mouvement, c'est général.

La question pour moi, n'est pas tellement la routine, mais les responsabilités que cela implique. De plus, ai-je vraiment envie de pouponner une petite boule de chair rose, qui commencera à me défier vers 7ans, pour ensuite entrer en régime critique vers 14ans, me rappeler que je ne suis rien pour elle, et enfin qui reviendra tranquillement quelques années plus tard pour me rapporter une nouvelle boule de chair rose de son cru?

Alors oui, il y a l'aspect "amour", "donner la vie", "transmettre son savoir" etc mais est-ce vraiment ce que nous voulons tous? Est-ce vraiment quelque chose sans lequel on ne peut vivre? Je ne pense pas...

Parfois je m'imagine avec un gamin ( à un peu tous les âges) et je sais que je ne serais jamais la mère parfaite que j'imagine, que je vais me rendre compte qu'en fait je n'ai fait que me fabriquer un chronomètre personnel, qui me rappellera que chaque jour... Le temps passe. Cf Queer As Folk pour avoir une série en couleur explicative de cette vision des choses.

Peut-être vais-je changer, ou pas. Pour l'instant je campe sur mes positions ^^"
The rain that falls for weeks
Painting pictures on the streets
Twisted stars beneath my feet
I cruise the crowd
Avatar de l’utilisateur
Swoosh
Gothique diplômé
 
Messages: 3084
Inscription: 13 Sep 2009, 22:20
Localisation: Dijon

Messagepar l3leeding » 07 Oct 2009, 23:32

J'ai trouvé cette photo y'a des années, pour mon premier blog.


Idem, çà fait déjà un bon moment que j'ai récupéré cette image et qu'elle est dans ma base de données. (+ de 1600 images thème goth et autres)

Comme vous aurez pu le voir, elle sert de conclusion à cette AMV :wink:
Nous n'héritons pas de la Terre de nos parents, Nous l'empruntons à nos enfants ...

(Citation du grand-père d'un de mes anciens amis : De Saint Exupéry)
Avatar de l’utilisateur
l3leeding
Dark Posteur
 
Messages: 914
Inscription: 22 Jan 2009, 06:55
Localisation: Dans mon sanctuaire

Messagepar Rei_K » 08 Oct 2009, 00:38

Pas maintenant peut être plus tard.......
Avatar de l’utilisateur
Rei_K
Sombre penseur
 
Messages: 248
Inscription: 04 Aoû 2009, 09:47
Localisation: Devant l'écran

Messagepar Epinephryn » 08 Oct 2009, 12:30

...
Dernière édition par Epinephryn le 18 Juin 2011, 13:39, édité 1 fois.
Epinephryn
 

Messagepar Seraf » 08 Oct 2009, 14:43

Pour ma part, c'est plutot le contraire, je vois toutes mes copines avoir des enfants les unes apres les autres... Elles ont mon age donc 20-22 ans. Pour ma part, j'avoue que l'enfant, ca sera "pas tout de suite". Je ne compte pas en avoir avant 27-30 ans. Tout simplement parce que je vais entrer dans le monde du travail a 23 ans, et que j'ai l'intention quand meme d'en "profiter" avant.
Alors certes un mome c'est pas non plus un boulet, mais ca change ta vie, et te fais passer de l'autre coté, je ne me sens pas prete personnellement.
Avatar de l’utilisateur
Seraf
Modérateur
 
Messages: 2771
Inscription: 26 Sep 2009, 16:02
Localisation: Blois

Messagepar Akia » 08 Oct 2009, 15:17

Les temps changent, les droits des femmes ont évolués ainsi que leur rôle dans la société.
Je comprend parfaitement les personnes qui ont entre 18 et 25 ans, qui disent que c'est trop tôt pour avoir un enfant. Il faut profiter, et vivre un peut pour sois avant...
Autrement, je suis a peut près du même avis que Seraf: les enfants changent la vie, on est plus vraiment libres de faire ce que l'on veut, bref... on ne "profite" plus. Et d'accord, avec Epinephryn et Swoosh. :)

Pour répondre a la question: J'ai envie d'un enfant, mais je préfère quand même attendre, car j'ai encore trop de choses a faire et a découvrir avant de me poser et d'en élever un.

A 20 ans, certaines (pas toutes hein) personnes sont encore des gamin(e)s... Ne me parlez donc pas de réelle maturité parentale a cet âge là.
Avatar de l’utilisateur
Akia
Dark Posteur
 
Messages: 820
Inscription: 05 Juil 2009, 17:37
Localisation: Metz (57)

Messagepar Elaz » 08 Oct 2009, 16:01

Alors pour mon expérience personnelle, j'ai élévé l'enfant de ma compagne comme si c'était mon fils de 2 ans à 7 ans.
Et franchement même si ça apporte beaucoup d'amour et de belles choses
ça change la vie de manière radicale.Beaucoup de choses deviennent impossible à faire et avec le recul je me dis que j'étais trop jeune (j'avais 23 ans), et les "erreurs" d'éducation c'est les enfants qui les payent.

Je ne regrette pas ce que j'ai vécu, mais je me dis qu'avec quelques années de plus ça se serait bien mieux passé.

En bref les enfants c'est très enrichissant mais ne soyez pas pressé, faut être sûr de vraiment le vouloir et pouvoir l'assumer.
Avatar de l’utilisateur
Elaz
Sombre penseur
 
Messages: 239
Inscription: 08 Oct 2009, 10:26
Localisation: Montpellier

Messagepar Talarom » 08 Oct 2009, 16:29

De même que certains, je préfère attendre de finir vraiment mes études, avoir un chez moi correct (pas l’appartement qu’on a actuellement qui tombe en ruine), éventuellement me marier, arrêter de fumer 1 an avant et ensuite songer à fonder une famille. J’estime que l’arrivé d’un enfant se prépare à deux. Puis, qu’on arrête de me dire que d’être parents ne change pas forcément la vie. Il faut tout faire en fonction de l’enfant !! J’ai envie d’être maman, d’enfanter… Mais l’envie ne suffit pas ! Une amie qui été à la fac avec moi à trois enfants à 23 ans ! Bah, elle m’a dit très clairement qu’elle aime être maman mais que son adolescence a été gâchée. A 18 ans on entre à peine dans l’âge adulte et comme dit, les mentalités ont changées, les jeunes (genre, je suis vieille ^^) sont moins matures à 18 ans que nos parents ont pu l’être au même âge. Il suffit de voire le nombre de personnes encore chez papa et maman à 25 ans (ceci n’est pas une critique).
Avatar de l’utilisateur
Talarom
Maître des mots
 
Messages: 417
Inscription: 03 Aoû 2009, 02:55
Localisation: Nord

Messagepar Fëanya » 08 Oct 2009, 16:39

Moi un peu pareil pour ce qui est de profiter avant etc...surtout que je suis une hyperactive, une assoiffée de connaissances et que j'ai pas encore assez voyagé à mon goût...et pas assez fait de bêtises.

Maintenant niveau maturité, je ressens parfois le besoin limite physiologique d'être maman, et je serais tout à fait capable d'en élever un...même si j'ai 20 ans.

Faut trouver le gars aussi...:P

J'ai cependant, également, des réflexions "raisonnables" et philosophique sur le fait de mettre un enfant au monde. Je sais pas si j'ai envie de mettre un humain de plus dans ce merdier, pardonnez-moi l'expression...

Voilà pour moi.
Fëanya
Bibligothécaire
 
Messages: 257
Inscription: 03 Oct 2009, 20:27

Messagepar Synystra » 08 Oct 2009, 17:18

Moi je suis un peu jeune pour avoir des enfants.. :lol:
Donc pour le moment, je n'en veux pas ^^'
Mais quand j'aurai une vie, un homme, mon chez moi, mon boulot, pourquoi pas, mais s'il gueule trop je le jette à la fenêtre ! :lol:
"La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée."
Platon
Avatar de l’utilisateur
Synystra
Dark Posteur
 
Messages: 966
Inscription: 26 Aoû 2009, 17:57
Localisation: Limoges (87)

Messagepar Elaz » 08 Oct 2009, 17:19

Fëanya a écrit:Je sais pas si j'ai envie de mettre un humain de plus dans ce merdier, pardonnez-moi l'expression...


Et franchement je peux comprendre que tu te poses la question.
Mais je me dis que malgré tout la vie vaut le coup d'être vécu, n'est ce pas au final le plus important?
Et puis qui sait peut être que tu pondras l'être qui va nettoyer ce merdier ;).
Avatar de l’utilisateur
Elaz
Sombre penseur
 
Messages: 239
Inscription: 08 Oct 2009, 10:26
Localisation: Montpellier

Messagepar Talarom » 08 Oct 2009, 17:35

t'façon on va tous crever en 2012 :lol:
Avatar de l’utilisateur
Talarom
Maître des mots
 
Messages: 417
Inscription: 03 Aoû 2009, 02:55
Localisation: Nord

Messagepar Roswdead » 08 Oct 2009, 17:46

//
Dernière édition par Roswdead le 09 Sep 2010, 21:17, édité 1 fois.
Roswdead
Elève
 
Messages: 47
Inscription: 23 Aoû 2009, 23:36

Messagepar Elaz » 08 Oct 2009, 17:47

Talarom a écrit:t'façon on va tous crever en 2012 :lol:


Espérons que non j'avais prévu d'aller pêcher un ours en 2013.
Avatar de l’utilisateur
Elaz
Sombre penseur
 
Messages: 239
Inscription: 08 Oct 2009, 10:26
Localisation: Montpellier

Messagepar Reine-Lezard » 08 Oct 2009, 18:05

J'ai répondu "pas maintenant mais je changerai peut-être d'avis". Enfin, pour ma part, c'est "je changerai très certainement d'avis". C'est juste que là, je ne me sens pas prête.

J'ai lu que beaucoup de gens trouve que la vingtaine, c'est trop tôt pour avoir un enfant. Euh biologiquement, ça ne pose pas de souci hein. Mon gynéco, comme pas mal d'autres, aurait même plutôt tendance à me rappeler que je peux largement m'y mettre... et même que ça vaudrait mieux, c'est entre 20-25 ans que les femmes seraient les plus fertiles (bah zut, j'ai 24 ans, bientôt 25 ! et le gynéco de me dire en plus "faites un enfant non pas quand vous le voulez, mais tant que vous le POUVEZ")... Par ailleurs, à cet âge-là, certaines sont déjà bien insérées dans la vie active, hein. Adultes quoi.

Mais certaines aussi (et de plus en plus souvent je pense) ne le sont pas, la faute aux études qui se rallongent, comme il l'a été dit. Pour ma part, sans avoir redoublé une seule fois, en ayant tracé tout droit, tout proprement, dans mes études, en ayant décroché un CDI direct après mon dernier diplôme.... ce n'est qu'à 24 ans que je suis indépendante. Financièrement.

Ben justement, il n'y a pas que l'argent. Je ne m'imagine absolument pas mère à l'heure actuelle, et il me faudra du temps, c'est sûr. Trop fragile psychologiquement. Plus que tout, je redoute de mettre un enfant au monde si c'est pour lui faire porter le poids de mes constantes dépressions. J'ai peur en particulier du syndrôme "post-partum". Le simple baby-blues, plus ou mois normal juste après la naissance, qui peut évoluer jusqu'à un effondrement total, pensées suicidaires, et... pensées de meurtre pour son enfant. Ma mère a souffert de cette dépression particulière avec ma petite soeur. J'avais 10 ans à l'époque, donc j'ai des souvenirs bien conscients. C'était horrible.

Le jour où je me sentirais capable de surmonter mes états dépressifs, y compris si je suis SEULE, je pourrais envisager la maternité avec sérennité. Car malgré tout, je n'aime pas l'idée de renoncer à être mère. Je comprends tout à fait ceux qui ne veulent pas d'enfants, hein. Mais moi, rien qu'à cette idée de "jamais !", je sens qu'il me manquerait quelque chose.

Je reviens sur une chose : l'idée de la maternité, seule. Avec mon ex, on parlait enfants, et je me sentais prête. Le recul m'a montré que je concevais alors les enfants comme un accessoire inhérent à mon couple amoureux. J'étais nunuche quoi, à n'avoir des yeux que pour mon mec. Je me dis maintenant que si je décide d'avoir un enfant, je réfléchirais froidement à la possibilité que je sois seule pour l'élever, et même pour le mettre au monde (en 9 mois de grossesse, il peut déjà se passer bien des choses). L'enfant sera pour moi, il sera aussi une nouvelle vie indépendante. L'idéal sera que le père soit là, bien sûr. Mais j'envisagerai déjà en amont la possibilité que ce ne soit pas le cas, et je ne me lancerai que si je me sens la force de l'élever seule.

Euh, ouais, blablabla... faut jamais trop prévoir à l'avance hein. Grande gueule que je suis. Et si j'avais un "accident de pilule", là cette semaine ? ça peut toujours arriver : je prends un médicament qui est incompatible avec la plupart des pilules, et même si théoriquement celle que je prends maintenant ne risque rien, on ne sait jamais. Et qu'est-ce que je dirai, qu'est-ce que je ferai si là je me retrouvais enceinte sans l'avoir prévu ? Avec ma grande gueule, je répondrais froidement : IVG... mais en réalité, on ne peut pas prévoir...
Avatar de l’utilisateur
Reine-Lezard
Communautaire confirmé
 
Messages: 689
Inscription: 10 Juil 2009, 17:01
Localisation: entre Auxerre et Chablis

Messagepar Seraf » 08 Oct 2009, 18:05

@Roswdead Honnetement, moi non plus je n'aime pas les enfants, j'ai longtemps trouvé cela dégueulasse, puant, chiant, criant, et tout ce qu'on peut imaginer...
Mais voila, j'ai rencontré mon compagnon, et au fil du temps, j'ai commencé a remettre mes positions en doute.
Avoir un enfant, en soit, ne me tente pas plus que cela, c'est avoir un enfant "avec lui", et ca c'est clairement pas pareil...

Cela sera peut etre pareil pour toi ^^
Avatar de l’utilisateur
Seraf
Modérateur
 
Messages: 2771
Inscription: 26 Sep 2009, 16:02
Localisation: Blois

Messagepar Fëanya » 09 Oct 2009, 11:26

Elaz a écrit:
Fëanya a écrit:Je sais pas si j'ai envie de mettre un humain de plus dans ce merdier, pardonnez-moi l'expression...


Et franchement je peux comprendre que tu te poses la question.
Mais je me dis que malgré tout la vie vaut le coup d'être vécu, n'est ce pas au final le plus important?
Et puis qui sait peut être que tu pondras l'être qui va nettoyer ce merdier ;).


Malgré toute la bonne éducation, tout l'amour, toute l'attention qu'on peut donner à un enfant...on est jamais sûr que ce soit "quelqu'un de bien".

Même moi qui me considère comme une personne avec de la cervelle, j'ai fait beaucoup de mal quand j'allais pas bien par exemple.
J'ai fait du bien aussi...mais bon.

Je verrais ça dans quelques années, si je considère que malgré tout ma propre vie fût la peine d'être vécue...dans ce cas...j'y réfléchirais.
Après tout, nous sommes tous pareil.

Juste je pense que le meilleur moyen de protéger son enfant de la douleur, de la peine, de la honte qu'il éprouvera à cause de ses erreurs ben c'est encore de pas le mettre au monde.
Bien sur il ne connaîtra jamais l'amour, etc...mais bon.

J'ose espérer qu'avoir un enfant n'est pas un but en soi. C'est quelque chose d'important.
L'être humain est un animal qui ressent le besoin de procréer, mais quitte à avoir un cerveau j'aimerais passer 2 minutes à réfléchir sur ce fait. Pas comme trop de gens.
Merci la condition humaine.
Fëanya
Bibligothécaire
 
Messages: 257
Inscription: 03 Oct 2009, 20:27

Messagepar Elaz » 09 Oct 2009, 11:44

C'est une bonne chose que tu réfléchisses autant sur la question.Effectivement beaucoup n'y réfléchissent pas vraiment.

Juste je pense que le meilleur moyen de protéger son enfant de la douleur, de la peine, de la honte qu'il éprouvera à cause de ses erreurs ben c'est encore de pas le mettre au monde.

C'est sûr il connaitra hélas tout ces sentiments, il en éprouvera même sans faire d'erreurs, mais d'un côté ça aide à se construire.

Comme tu le dis très justement quelque soit l'éducation on ne sais jamais si l'enfant sera bon ou mauvais.J'ai même tendance à penser qu'on est tous bon ET mauvais.
Et globalement l'humanité est plus mauvaise que bonne selon moi.Un débat pour illustrer cela serait par exemple auriez vous dénoncé des juifs lors de la seconde guerre mondiale pour sauver votre famille?
Avatar de l’utilisateur
Elaz
Sombre penseur
 
Messages: 239
Inscription: 08 Oct 2009, 10:26
Localisation: Montpellier

Messagepar AnarkiA » 09 Oct 2009, 12:11

Donc, certains d'entre vous ne veulent pas d'enfant par bonne générosité, pour ne pas les mettre au monde sur une planète pourrie nulle à chier ?

Pour avoir fait à peu près le tour du monde, pour avoir vu toutes les civilisations, pour avoir rencontré, ici et ailleurs, des gens formidables, pour avoir eu des parents extraordinaires, pour avoir pu contempler des chefs d'œuvres, avoir lu des textes magnifiques...La vie vaut quand même le coup d'être vécue, malgré les deuils, les souffrances, les gens cons...

Si le monde était aussi pourri, pourquoi vous ne vous supprimez pas ? "Parce qu'il y aura des jours meilleurs et que je pourrais plus manger de nutella"

Alors si cette excuse de terre pourrie n'était pas simplement un déroute pour dire : J'ai peur de ne pas être à la hauteur ? Peur de mon propre futur ?
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar Elaz » 09 Oct 2009, 12:19

Heureusement qu'il y a des jolies choses sur terre et des gens biens.Sinon effectivement autant se tuer de suite.

Il n'empêche que la méchanceté des gens et les experiences de la vie amènent leur lots de souffrances.
Je peux comprendre que certains ne veuillent pas que leur enfant le vive.
Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une question de ne pas être à la hauteur mais peut être ont ils peur de souffrir en voyant leur enfant souffrir.
Avatar de l’utilisateur
Elaz
Sombre penseur
 
Messages: 239
Inscription: 08 Oct 2009, 10:26
Localisation: Montpellier

Messagepar AnarkiA » 09 Oct 2009, 12:26

C'est cela, la peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas assumer. Sauf que même sur une planète parfaite entouré de gens parfait, un être humain souffrirai. Sauf que bon, on a tous souffert, c'est pas pour ça qu'on en est mort...
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar Tari » 09 Oct 2009, 12:36

Et puis la peur que son enfant tourne mal, ca.. c'est du libre arbitre.
On est juste là pour l 'aider et le conseiller au mieux.
C'est un risque à prendre.
Without Emotions
Avatar de l’utilisateur
Tari
Gothique diplômé
 
Messages: 3270
Inscription: 17 Jan 2009, 13:16

Messagepar Swoosh » 09 Oct 2009, 12:45

AnarkiA a écrit:Donc, certains d'entre vous ne veulent pas d'enfant par bonne générosité, pour ne pas les mettre au monde sur une planète pourrie nulle à chier ?

Pour avoir fait à peu près le tour du monde, pour avoir vu toutes les civilisations, pour avoir rencontré, ici et ailleurs, des gens formidables, pour avoir eu des parents extraordinaires, pour avoir pu contempler des chefs d'œuvres, avoir lu des textes magnifiques...La vie vaut quand même le coup d'être vécue, malgré les deuils, les souffrances, les gens cons...

Si le monde était aussi pourri, pourquoi vous ne vous supprimez pas ? "Parce qu'il y aura des jours meilleurs et que je pourrais plus manger de nutella"

Alors si cette excuse de terre pourrie n'était pas simplement un déroute pour dire : J'ai peur de ne pas être à la hauteur ? Peur de mon propre futur ?


Bien sûr que oui, il ya le côté "j'ai la trouille", mais il n'y a pas que ça.

La vie n'est pas facile, on peut mourir jeune, on peut souffrir et ces paramètres méritent qu'à un moment on prenne 2min pour se demander: Mais est-ce que cela vaut le coup? Est-ce que ce petit être ne va pas m'en vouloir de l'avoir balancer dans ce merdier?
C'est une question tout à fait légitime (à mon sens) pour tout futur parent.
Nous nous devons de guider notre enfant afin de découvrir les bonnes choses de la vie, ce qu'elle a de bon, mais si on ne le voit pas nous-même, on ne pourra pas transmettre cela à sa progéniture et là l'enfant peut en souffrir.

Se supprimer? C'est un peu fort: Nous avons un point de vue si détestable à tes yeux? C'est une part de lâcheté (le suicide, pas toi hein u_u). Et je pense que lorsque l'on trouve la vie merdique, il est temps de s'interroger et de se demander ce qui vaut le coup, pourquoi vivre, qu'est que celle-ci a de si formidable pour tant d'autres gens?
Une fois que l'on a trouvé, on peut vivre un peu plus sereinement et mourir en paix, sans mettre fin à ses jours prématurément.
The rain that falls for weeks
Painting pictures on the streets
Twisted stars beneath my feet
I cruise the crowd
Avatar de l’utilisateur
Swoosh
Gothique diplômé
 
Messages: 3084
Inscription: 13 Sep 2009, 22:20
Localisation: Dijon

Messagepar Elaz » 09 Oct 2009, 12:46

AnarkiA a écrit:Sauf que bon, on a tous souffert, c'est pas pour ça qu'on en est mort...


J'ai même tendance à penser que c'est autour de la souffrance et la frustration qu'on se construit vraiment.
Au final vouloir empêcher à son enfant de souffrir, c'est aussi l'empêcher de devenir "quelqu"un".Il en a besoin pour se forger son identité (selon moi bien entendu, je ne detiens pas la vérité).
Avatar de l’utilisateur
Elaz
Sombre penseur
 
Messages: 239
Inscription: 08 Oct 2009, 10:26
Localisation: Montpellier

Messagepar Swoosh » 09 Oct 2009, 12:48

Elaz a écrit:
AnarkiA a écrit:Sauf que bon, on a tous souffert, c'est pas pour ça qu'on en est mort...


J'ai même tendance à penser que c'est autour de la souffrance et la frustration qu'on se construit vraiment.
Au final vouloir empêcher à son enfant de souffrir, c'est aussi l'empêcher de devenir "quelqu"un".Il en a besoin pour se forger son identité (selon moi bien entendu, je ne detiens pas la vérité).


Je suis d'accord, mais jusqu'à un certains point seulement, quand on souffre trop on en sort souvent détruit, tout dépend de ce que l'on a subi. De plus tout le monde ne réagit pas de la même manière à la douleur, certains en ressortent plus forts mais d'autres n'arrivent pas à surmonter cette douleur. C'est un système à double tranchant.
The rain that falls for weeks
Painting pictures on the streets
Twisted stars beneath my feet
I cruise the crowd
Avatar de l’utilisateur
Swoosh
Gothique diplômé
 
Messages: 3084
Inscription: 13 Sep 2009, 22:20
Localisation: Dijon

Messagepar AnarkiA » 09 Oct 2009, 12:49

Je ne pense pas qu'on puisse passer sa vie (faites ce que je dis et pas ce que je fais..) à avoir peur du futur, des "si" de ce qui pourrait éventuellement se passer. Sinon on ne fait plus rien.

Si le suicide est lâche, ne pas avoir d'enfant pour ne pas avoir la trouille qu'il tourne mal ou qu'il souffre est tout aussi lâche. Soit dit en passant, mon père s'est tiré une balle dans le ventre et j'ai jamais trouvé l'acte lâche.

Et comme le dit Elaz, la souffrance forge, elle est nécessaire à la vie.
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar Angellith » 09 Oct 2009, 12:51

Moi j'ai mis "Oui, avec plaisir!' mais il est évident que je veux attendre encore quelques années. Je veux avoir un travail avant histoire d'être sure de pouvoir subvenir à ses besoins ^^
Ce sujet me rappelle une fille que j'ai connue, elle préférait adopter parce qu'elle voulait pas être enceinte, avoir un gros ventre et tout -___-'
"Comme les anges à l'oeil fauve,
Je reviendrai dans ton alcôve
Et vers toi glisserai sans bruit
Avec les ombres de la nuit"
Charles Baudelaire, Le Revenant, in Les Fleurs du mal
Avatar de l’utilisateur
Angellith
Mage noir
 
Messages: 2033
Inscription: 06 Nov 2008, 00:10
Localisation: Limoges,Haute-Vienne (87)

Messagepar Swoosh » 09 Oct 2009, 13:00

AnarkiA a écrit:Je ne pense pas qu'on puisse passer sa vie (faites ce que je dis et pas ce que je fais..) à avoir peur du futur, des "si" de ce qui pourrait éventuellement se passer. Sinon on ne fait plus rien.

Si le suicide est lâche, ne pas avoir d'enfant pour ne pas avoir la trouille qu'il tourne mal ou qu'il souffre est tout aussi lâche. Soit dit en passant, mon père s'est tiré une balle dans le ventre et j'ai jamais trouvé l'acte lâche.

Et comme le dit Elaz, la souffrance forge, elle est nécessaire à la vie.


C'est vrai on ne finit par ne plus rien faire, mais dans un cas extrême seulement. C'est quand même pas une décision légère, comme de changer de chemise. Ce n'est pas parce que nous sommes capables d'enfanter que hop ! Un polichinelle dans le tiroir...
Il faut regarder si l'on peut s'assumer financièrement pour lui offrir une vie décente, si l'on est capable d'éduquer et d'élever quelqu'un, si l'on saura lui ouvrir les yeux sur le monde qui nous entour (dans le sens positif) etc

Lâche de ne pas avoir d'enfant? Alors que l'on sait que par exemple qu'il sera malheureux et mal nourri parce que nos revenus sont trop justes? Ou parce que l'un des parents est alcoolique et qu'il aura beaucoup de mal à accepter son enfant? Là ce n'est pas de la lâcheté, mais du bon sens... Je ne dis pas qu'on ne peut pas élever correctement un enfant lorsque l'on est alcoolique et sans le sou, simplement que si on sent que la situation nous échappe, pas la peine de rajouter un paramètre de plus, qui ne fera que rendre la situation plus difficile pour soi et faire souffrir l'enfant a qui on donnera naissance et a qui on a pourtant souhaité tout le bonheur possible.

Se suicider et ne pas avoir d'enfant n'est pas comparable...
The rain that falls for weeks
Painting pictures on the streets
Twisted stars beneath my feet
I cruise the crowd
Avatar de l’utilisateur
Swoosh
Gothique diplômé
 
Messages: 3084
Inscription: 13 Sep 2009, 22:20
Localisation: Dijon

Messagepar Reine-Lezard » 09 Oct 2009, 13:01

Angellith a écrit:Ce sujet me rappelle une fille que j'ai connue, elle préférait adopter parce qu'elle voulait pas être enceinte, avoir un gros ventre et tout


A ce sujet, une de mes amies qui s'est mariée récemment (voir ici : http://communaute-gothique.fr/phpBB2/viewtopic.php?t=1898) à l'église, m'expliquait que pour un mariage religieux catholique, il y a en quelque sorte des "promesses obligatoires", et notamment celle de procréer... Je trouve ça un peu bizarre.

Mettons que pour X raison, je décide non pas de "faire" un enfant, mais d'en adopter un. Je ne parle même pas d'un impératif biologique, hein. Mais d'un réel choix, préférer élever un enfant qui a besoin d'une deuxième chance dans la vie, plutôt que d'en pondre un tout neuf.

En quoi ce choix serait-il moins respectable que le schéma traditionnel ?


AnarkiA a écrit:Pour avoir fait à peu près le tour du monde, pour avoir vu toutes les civilisations, pour avoir rencontré, ici et ailleurs, des gens formidables, pour avoir eu des parents extraordinaires, pour avoir pu contempler des chefs d'œuvres, avoir lu des textes magnifiques...La vie vaut quand même le coup d'être vécue, malgré les deuils, les souffrances, les gens cons...


Ah mais alors là, je suis CARREMENT d'accord avec toi, merci. Pour ma part ce n'est pas "du monde" dont j'aurai peur pour mon enfant... ce serait de moi-même...
Avatar de l’utilisateur
Reine-Lezard
Communautaire confirmé
 
Messages: 689
Inscription: 10 Juil 2009, 17:01
Localisation: entre Auxerre et Chablis

Messagepar Swoosh » 09 Oct 2009, 13:10

Reine-Lezard a écrit:
Angellith a écrit:Ce sujet me rappelle une fille que j'ai connue, elle préférait adopter parce qu'elle voulait pas être enceinte, avoir un gros ventre et tout


A ce sujet, une de mes amies qui s'est mariée récemment (voir ici : http://communaute-gothique.fr/phpBB2/viewtopic.php?t=1898) à l'église, m'expliquait que pour un mariage religieux catholique, il y a en quelque sorte des "promesses obligatoires", et notamment celle de procréer... Je trouve ça un peu bizarre.

Mettons que pour X raison, je décide non pas de "faire" un enfant, mais d'en adopter un. Je ne parle même pas d'un impératif biologique, hein. Mais d'un réel choix, préférer élever un enfant qui a besoin d'une deuxième chance dans la vie, plutôt que d'en pondre un tout neuf.

En quoi ce choix serait-il moins respectable que le schéma traditionnel ?


C'est surtout l'Eglise qui devrait se mettre à jour xD
Ce choix est tout aussi respectable que d'avoir son enfant "tout neuf" comme tu dis. Mais avant que le Pape accepte ça... u_u
The rain that falls for weeks
Painting pictures on the streets
Twisted stars beneath my feet
I cruise the crowd
Avatar de l’utilisateur
Swoosh
Gothique diplômé
 
Messages: 3084
Inscription: 13 Sep 2009, 22:20
Localisation: Dijon

Messagepar AnarkiA » 09 Oct 2009, 13:23

Swoosh a écrit:
AnarkiA a écrit:Je ne pense pas qu'on puisse passer sa vie (faites ce que je dis et pas ce que je fais..) à avoir peur du futur, des "si" de ce qui pourrait éventuellement se passer. Sinon on ne fait plus rien.

Si le suicide est lâche, ne pas avoir d'enfant pour ne pas avoir la trouille qu'il tourne mal ou qu'il souffre est tout aussi lâche. Soit dit en passant, mon père s'est tiré une balle dans le ventre et j'ai jamais trouvé l'acte lâche.

Et comme le dit Elaz, la souffrance forge, elle est nécessaire à la vie.


C'est vrai on ne finit par ne plus rien faire, mais dans un cas extrême seulement. C'est quand même pas une décision légère, comme de changer de chemise. Ce n'est pas parce que nous sommes capables d'enfanter que hop ! Un polichinelle dans le tiroir...
Il faut regarder si l'on peut s'assumer financièrement pour lui offrir une vie décente, si l'on est capable d'éduquer et d'élever quelqu'un, si l'on saura lui ouvrir les yeux sur le monde qui nous entour (dans le sens positif) etc

Lâche de ne pas avoir d'enfant? Alors que l'on sait que par exemple qu'il sera malheureux et mal nourri parce que nos revenus sont trop justes? Ou parce que l'un des parents est alcoolique et qu'il aura beaucoup de mal à accepter son enfant? Là ce n'est pas de la lâcheté, mais du bon sens... Je ne dis pas qu'on ne peut pas élever correctement un enfant lorsque l'on est alcoolique et sans le sou, simplement que si on sent que la situation nous échappe, pas la peine de rajouter un paramètre de plus, qui ne fera que rendre la situation plus difficile pour soi et faire souffrir l'enfant a qui on donnera naissance et a qui on a pourtant souhaité tout le bonheur possible.

Se suicider et ne pas avoir d'enfant n'est pas comparable...


Je n'ai jamais dis que c'était lâche de ne pas en avoir si la situation financière etc ne le permet pas. Je parle uniquement dans le cas ou la peur du futur de l'enfant entre en jeu sur un plan sentimental, émotif, etc. Du genre "j'ai peur qu'il tourne mal" "j'ai peur qu'il subisse la fin de monde"...Ce sont des choses qu'on ne peut pas savoir. Alors c'est lâche d'essayer de les anticiper et ensuite de dire "ah ben non, pas d'enfant pour moi". Quand on se dit "j'ai peur de ne pas pouvoir le nourrir" c'est un autre cas de figure car une réalité.

Ah mais alors là, je suis CARREMENT d'accord avec toi, merci. Pour ma part ce n'est pas "du monde" dont j'aurai peur pour mon enfant... ce serait de moi-même...


J'ai l'impression que c'est ça pour la majorité des gens, sauf qu'ils ne veulent pas se l'avouer.
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Suivante

Retourner vers Index du forum Retourner vers Débat sur les ressources et idées liées au mouvement gothique


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

cron