Une quête de profondeur...?

L'art de vivre, la réflexion et les discussions liées au mouvement.

Une quête de profondeur...?

Messagepar AnarkiA » 21 Déc 2009, 17:37

Je me demande depuis plusieurs années si les gens qui veulent faire partie du mouvement goth ou l'aborder d'une façon ou d'une autre, ne seraient pas en quête d'une profondeur nouvelle que la vie "quotidienne" et "normale" le leur apporterait pas.

Je pense notamment aux références romantiques, dandy, historiques, mais aussi au fait d'aborder tous les sujets sans tabous, comme la mort, le sexe, la provocation, mais aussi s'inspirer et profiter de la tristesse pour offrir l'art et la pensées philosophique.

Il n'est pas question de tourner à nouveau le débat vers "la façon de penser gothique", mais simplement, de répondre à ce questionnement : "les goths ne sont ils pas à la recherche d'une vie plus profonde que les autres ?"

Ceci s'illustrant par la grande capacité artistique de certains, et par la visions, comme je le disais, sans tabou de la vie.

Je n'ai aucune certitudes de ce que j'avance, mais je pense que beaucoup sont attirés, à juste cause d'ailleurs, heureusement que l'envie de culture ne meurt pas totalement, par la profondeur des éléments, et aussi par une spiritualité riche. Bien que si la majorité des gens appartenant au mouvement goth, à mon sens, la recherche, cette profondeur, bien peu, au final, l'appliquent au quotidien...

Qu'en pensez vous ?
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar Swoosh » 21 Déc 2009, 18:55

Je suis d'accord avec ta vision de la chose. Goth est synonyme de curieux et cultivé, à mon sens. C'est l'un des seuls mouvement où j'ai pu voir des débats ouverts sur... tout. Avec un certains goût pour l'art et la découverte.

Bonne réflexion ^^"

Quant à appliquer cette "profondeur" au quotidien, ce n'est pas toujours facile, pour ma part j'ai la flemme certains jours où je n'ai rien envie de faire (intellectuel comme physique). Cela demande une rigueur et une motivation sans faille que l'on doit ajouter à son boulot/études/vie de famille...
The rain that falls for weeks
Painting pictures on the streets
Twisted stars beneath my feet
I cruise the crowd
Avatar de l’utilisateur
Swoosh
Gothique diplômé
 
Messages: 3084
Inscription: 13 Sep 2009, 22:20
Localisation: Dijon

Messagepar Lord N » 21 Déc 2009, 19:44

Je pensais la même chose qu'Anarkia, mais maintenant ça n'est plus le cas. Où trouver de la culture dans le mouvement goth (de la "vraie" culture) ?

Dans la musique ? Les groupes se pompent les uns les autres, l'electro-dark domine tout et s'oriente de plus en plus vers la tek digne des boîtes traditionnelles que les goths prétendent détester.

Dans la littérature ? Les poèmes minables avec des rimes pauvres sur la mort et la souffrance, même pas dignes des gogoths de Southpark. Ou alors les romanciers "gothiques" tel que Ann Rice ou Sire Cédric ? Je pouffe. Qu'on ne vienne pas me parler de relativisme dans l'art. On peut établir une hiérarchie : je préfère crever plutôt que d'accepter l'idée qui pose les auteurs de "Le Rouge et le Noir" et de "Harry Potter" comme des égaux parce que "c'est une question de goûts".

Dans l'esthétique ? La recherche dans l'esthétique n'est l'apanage que d'une très petite minorité. Le reste suit la mode et tremble devant la faute de goût, et les soirées ne nous montrent que clones en quelques déclinaisons (les pouffes en mini-juppe, en uniforme, et les super true romantiques qui promènent leurs dentelles dans le bitume des allées des festivals - et surtout pas dans les salles de concerts).

Quid de la liberté de penser et de l'absence de tabous ? Chaque forum illustre ce qui se cache derrière le manteau des grands mots : on parle de liberté de penser, sauf pour les pensées qui dérangent. Quant aux tabous, ils sont fait en fonctions des intérêts.

Références romantiques ? La grande majorité des goths ont une connaissance du romantisme qui ne dépasse pas Wikipédia, qui se résume à (romantisme = amour + poésie + souffrance). ils voient Baudelaire comme le chef de file de ce mouvement, et ce crétin de Sirkis comme son représentant actuel.

Dandysme ? Faut pas me lancer sur le sujet ! :wink: Des petits crétins pseudo-aristocratiques qui se créent un verni de charisme avec des affectations maniérées pour perdre leur pucelage, on en trouve à la pelle. Des dandys, des créateurs d'eux-mêmes, c'est une autre histoire, et je n'en ai pour ma part jamais rencontrés.

Quant à l'histoire, au delà de quelques poncifs (le XIXe siècle pour les gogoths romantiques, le Troisième Reich pour les neofolkeux, le Moyen-Âge pour les rôlistes échoués...), c'est le désert autant que partout ailleurs.
___

Je sais, je suis dur, et si mes propos concernent la majorité, ils ne concernent pas la totalité. Mais vous commencez à me connaître : on est toujours plus dur avec ce qu'on a trop aimé :

Je plaçais aussi les goths dans une sorte d'exception, dans le système par le cœur, et hors du système par l'esprit, mais j'ai du sacrifier mon idéalisme à la rationalité des faits, et à la dure morsure de l'expérience.

D'où vient alors cette illusion que les goths sont plus "profonds" (puisque pour moi c'est le cas) ? Et puisque c'est une illusion, qu'est-ce qui les différencie des autres ?

Je pense que les goths sont différents de toutes les autres tribus en ce qu'ils ont trouvé une stratégie différente, mais tout aussi pratique, de se laisser vivre dans le système : au lieu de suivre la masse, ils se cantonnent dans une élite minoritaire, dont les codes et la pensée pré-mâchée (plus connue sous le nom "d'état d'esprit goth") les dispense de penser ; dont l'originalité de caste les dispense de l'originalité personnelle.

Bref, les goths sont peut-être des moutons noirs, mais des moutons quand même.
I want to die with a grin, surrounded by beauty...

DJ LORD NEVERMORE - DARK MUSIC FOR BRIGHT PEOPLE
Avatar de l’utilisateur
Lord N
Modérateur
 
Messages: 3835
Inscription: 17 Nov 2008, 15:15
Localisation: Lausanne, Suisse

Messagepar AnarkiA » 21 Déc 2009, 19:48

Je te rejoins pour la plupart oui, mais aborder la question permet peut être de faire prendre conscience à la majorité qu'elle s'encroute. En parlant de certains de mes collègues goths (à prendre au Dizième degré) à Pierstoval, je l'ai dis, cette phrase "des moutons noirs, mais des moutons quand même". Et finalement je pense qu'il est peut être bon de désirer un renouveau dans ce mouvement qui se perd. La culture, l'intelligence, la beauté, nous l'avons tous voulu un jour, a nous de nous démarquer pour la faire à nouveau refleter par le mouvement.
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar Scarhatred » 21 Déc 2009, 20:18

Juste complètement d'accord avec tous les deux :roll:

Je ne suis pas la personne la plus cultivée, j'aime l'histoire mais n'y connait pas grand chose, j'aime la peinture mais ne connait que les basiques/classiques, j'aime la littérature etc
Le truc c'est que j'aime tout dans l'histoire, j'aime tout dans la littérature (na c'est pas vrai mais vous voyez ce que jeveux dire) bref.
Seulement je n'ai jamais cherché à clamer haut et fort "je suis goth" et après quelques mois j'ai réalisé que j'avais pas envie de "trop faire partie du mouvement", pas envie de m'enfermer dans ce truc, je veux garder une ouverture relative.

Cest comme le fameux cliché "les goths sont ouverts d'esprit", hé garçon t'as fumé ou quoi pour dire ça? Ils sont ouverts "à la mort, au sexe, à la true attitude" mais alors sur le reste :roll:

C'est beau que certains aient encore cette belle illusion et qu'ils arrivent au mouvement par cette idée :) juste attention au retour à la réalité :wink:
Car jamais tu n’aurais pu me réapprendre à vivre. Parce que j’ai réappris toute seule. En quittant la demeure et en partant. Tu me diras au revoir et tu devras partir.
Avatar de l’utilisateur
Scarhatred
Dieu parmi les sombres
 
Messages: 4656
Inscription: 20 Mar 2008, 22:26

Messagepar Pierstoval » 21 Déc 2009, 23:00

Je suis d'accord avec vous aussi sur pas mal de points


De mon côté, ce que je pense, c'est qu'au final, ce qui est défini pour la majorité de "mentalité goth", c'est le conformisme dans l'anti-conformisme, c'est dire d'une pouf en mini-jupe que c'est une fille superficielle alors que soi-même on porte une jupe plus courte, on a juste des résilles en plus...

C'est de dire de quelqu'un qu'il/elle est nul à balancer des rumeurs sur quelqu'un d'autre, alors que soi-même, on crache dans le dos de cette personne

C'est dire que l'amour est la plus belle chose au monde, et qu'il faut la cultiver pour qu'elle grandisse, et sortir avec quelqu'un d'autre tous les mois...

Bref, tout un tas de choses totalement superficielles et contradictoire avec ce que les gens définissent comme étant "l'état d'esprit goth", qui finalement sont tout aussi rebutantes que cramer des voitures, fumer des pétards, ou encore profaner des tombes.



Dans tous les cas, moi je privilégie une attitude simple : le respect, et un brin de nonchalance.
Si on n'arrête pas de s'occuper de ce que pensent les autres, on se cambre dans un esprit de superficialité totalement incohérent, et surtout dans une sorte de compétition pour être le "meilleur goth".

Donc je reste dans mon coin, je respecte les gens, j'aide et je suis là pour ceux que j'aime, et les autres je ne m'en fiche pas, c'est juste que je les laisse faire leur vie, c'est tout.

Ca aide vachement à se sentir moins seul !
Image
Avatar de l’utilisateur
Pierstoval
Administrateur
 
Messages: 3901
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix-en-Provence

Messagepar Bertrand » 21 Déc 2009, 23:25

Je suis en grande partie d'accord avec ce que j'ai lu.

Je ne suis pas venu dans le milieu goth pour une quête de culture et de savoir, celle-là, je la mène depuis bien avant.

Dans le milieu goth, j'y mène une quête d'humanité, car même si tout n'est pas parfait, c'est dans ce milieu que j'ai trouvé les personnes les plus sympathiques et dignes de confiance et de respect.
Recherche emploi de Patricien à Ankh-Morpork.
Avatar de l’utilisateur
Bertrand
Grand sorcier
 
Messages: 1542
Inscription: 22 Mar 2009, 23:05
Localisation: Marchant sur la rivière de l'Ankh

Messagepar Lord N » 22 Déc 2009, 12:54

AnarkiA a écrit:Je te rejoins pour la plupart oui, mais aborder la question permet peut être de faire prendre conscience à la majorité qu'elle s'encroute.

Oui, et tu as très bien fait d'aborder la question. Mais est-ce que vraiment le mouvement s'encroute, ou est-ce qu'il a toujours été comme ça, en tout cas dès qu'il est devenu un "mouvement" ? Je connais des puristes qui placent la décadence du mouvement dans les 90's, avec l'arrivée en masse de la darkwave, alors qu'on était même pas dedans pour constater quoique ce soit.

Personnellement, je ne suis pas pour parler de "mouvement goth" : tout le monde gerbe sur le terme de "gothisme" (et avec raison, c'est vraiment très nul :D ), mais au fond, "mouvement goth" ça signifie strictement la même chose.

A la limite, on peut garder le "mouvement goth" pour parler de la dimension actuelle, sociologique... Mais il faudrait sans doute mieux parler de "courant goth" (comme le courant romantique, dadaïste, surréaliste, etc) pour désigner la chose dans son ensemble, avec sa dimension musicale et culturelle.

Quant à "faire comprendre à la majorité qu'elle s'encroute", c'est une position élitiste, que certains pourraient même qualifier de "prétentieuse", et il faut du mérite pour l'assumer. Ça me fait penser à cette phrase de je-ne-sais plus qui : "Vous voulez le bien des gens ? Ne vous inquiétez pas, ils se vengeront !" :wink:
I want to die with a grin, surrounded by beauty...

DJ LORD NEVERMORE - DARK MUSIC FOR BRIGHT PEOPLE
Avatar de l’utilisateur
Lord N
Modérateur
 
Messages: 3835
Inscription: 17 Nov 2008, 15:15
Localisation: Lausanne, Suisse

Messagepar Seraf » 22 Déc 2009, 14:09

J'vais pas réellement entrer dans le débat. Seulement causer de ma petite personne et de ce qu'elle connait de Goth, c'est a dire, probablement pas grand chose.

Il se trouve que je méprise cet espece d'état de pensée goth, que le romantisme c'est pas mon truc, et que je trouve les pouf en mini-jupe vulgaires, qu'elles soient goth ou pas.
Je retrouve bon nombre de mes connaissances dans les dires de Pierstoval, qui disent des trucs alors qu'elles font le contraire (j'en ai meme un exemple gratiné -pas ici hein, je vous connais pas assez ;p).
Cependant, oui cependant, il se trouve que malgré tout, les personnes avec qui j'ai eu les conversations les plus interessantes, sur la litté ou sur la peinture, étaient plus ou moins proches de ce mouvement. Est ce une coincidence? Peut etre, meme probablement.
Peut etre tout simplement que ca attire les gens cultivés, qui se noient dans la masse.

Je sais pas. Je ne serais pas aussi defaitiste que certains, mais d'un autre coté, je ne pense pas pouvoir dire faire partie du mouvement.
Avatar de l’utilisateur
Seraf
Modérateur
 
Messages: 2771
Inscription: 26 Sep 2009, 16:02
Localisation: Blois

Messagepar AnarkiA » 22 Déc 2009, 14:15

Enfin encore une fois, le but n'était pas de définir qui est goth ou qui ne l'est pas, mais de chercher à savoir si l'on a envie d'entrer dans le courant goth (je t'écoute, je t'écoute) pour une raison spéciale, celle d'avoir envie de vivre la vie plus profondément.
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar Swoosh » 22 Déc 2009, 22:49

En fait je crois que mon point de vue est faussé. Ce que je vois de goth c'est uniquement par le net, jamais je n'ai eu l'occaz de faire des soirées et ainsi de me rendre compte par moi-même du constat de DJLNM et Pierstoval (principalement), car vous vous voyez les comportements sociaux, les attitudes, la teneur des discours, puisque vous côtoyez ces personnes IRL.

Sur certaines choses je crois que j'ai trop idéalisé ce "courant" xD
The rain that falls for weeks
Painting pictures on the streets
Twisted stars beneath my feet
I cruise the crowd
Avatar de l’utilisateur
Swoosh
Gothique diplômé
 
Messages: 3084
Inscription: 13 Sep 2009, 22:20
Localisation: Dijon

Messagepar AnarkiA » 23 Déc 2009, 12:01

Certaines personnes sont très bien aussi et illustre cette idealisation.
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar Swoosh » 29 Déc 2009, 23:14

AnarkiA a écrit:Certaines personnes sont très bien aussi et illustre cette idealisation.


Je suis d'accord, mais si tu regardes en général, je reconnais pas mal de choses sus-citées et ça me déprime un peu. Mais bon, c'est le genre de petites choses qui arrivent régulièrement dans la vie courante, on s'y fait.
The rain that falls for weeks
Painting pictures on the streets
Twisted stars beneath my feet
I cruise the crowd
Avatar de l’utilisateur
Swoosh
Gothique diplômé
 
Messages: 3084
Inscription: 13 Sep 2009, 22:20
Localisation: Dijon

Messagepar lithium » 30 Déc 2009, 18:19

Bertrand a écrit: Je ne suis pas venu dans le milieu goth pour une quête de culture et de savoir, celle-là, je la mène depuis bien avant.

Dans le milieu goth, j'y mène une quête d'humanité, car même si tout n'est pas parfait, c'est dans ce milieu que j'ai trouvé les personnes les plus sympathiques et dignes de confiance et de respect.


entièrement d'accord avec ce qu'as dis Bertrand, je n'ai rien de plus à rajouter, ça me correspond aussi totalement.
Avatar de l’utilisateur
lithium
Grand sorcier
 
Messages: 1772
Inscription: 22 Mar 2008, 01:57

Messagepar Victor » 03 Jan 2010, 21:23

Personnellement, je pense que la culture à un lien direct avec le mouvement gothique et ce, tout simplement parcequ'il est basé sur l'art. Ce mouvement a attiré de nombreux artistes dans le domaine de la musique, de la littérature, de la sculpture etc... Mais est aussi basé sur de la culture bien plus ancienne (renaissance, 18e, 19e...). Pour revenir à "la quête de la profondeur", je pense que ce savoir et cette connaissance de l'Histoire, de l'art en tout genre et de toute époque amène à une certaine réflexion. La littérature dite classique par exemple, apporte beaucoup à qui veut regarder plus loin que le sens premier. Après, ce n'est que mon point de vue, mais je trouve tout de même que le mouvement gothique pousse à cette soif de pouvoir, et que les personnes qui ne se sentent pas toucher par tout cet univers sont ce qu'on appel des "Fakes".
"Il essuiera toute larme de leurs yeux :
de mort, il n'y en aura plus,
car l'ancien monde s'en est allé."
Avatar de l’utilisateur
Victor
Elève
 
Messages: 63
Inscription: 04 Nov 2009, 22:10
Localisation: Angers (49)

Messagepar Black Apostle » 03 Jan 2010, 23:17

Je suis plus que daccord. Le mouvement gothique est une culture en elle même, qui date de peu avant le moyen âge. Certain des ses aspect se perdent, c'est pourquoi je pense personnelement y être liée, par rapport à mon plaisir d'observer cet art architectural, psychologique Fantastique. Je vais pas dire quedepuis que j'ai 8 ans j'chui gothique, que j'ai met des rangers, et tout le bordel. Nan, mais contrairement à beaucoup de gens de mone ntourage, je perçois mieux la nature de ce fait artistique. En fait, j'en rêve tout le temps. et c'est facile de vouloir en faire ce qu'on veux : passé une musique de Métal symphonique sur des images de la ville de Prague, et vous vous laissez emporter par ces aspects.
L'Amour se trouve toujours au coeur du mal.
Avatar de l’utilisateur
Black Apostle
Apprenti romantique
 
Messages: 144
Inscription: 09 Déc 2009, 00:06
Localisation: Yvelines

Messagepar AnarkiA » 04 Jan 2010, 18:14

L'autre soir, j'avais du mal à m'endormir et j'ai repensé à ce topic...

Je me suis dis que malheureusement au vue de mon experience personnelle, les goths cherchent en premier lieu une approche plus profonde de la vie...qui les mènes finalement à devenir superficiels !

C'est un paradoxe mais,

Admettons que quelqu'un décide d'intégrer le mouvement gothique parce qu'il se sent à l'étroit dans une famille de bauf, entouré de petit camarade qui ne comprennent rien à son esprit tordu, qu'il aime Baudelaire, Klimt, le 18e, le 19e, la musique sombre et d'outretombe ainsi que les fringues trash...On a tous commencé comme ça.


Il va donc devenir GOTHIQUE MOUHAHAHAHAHA (un peu d'autodérision ne fait de mal à personne...), et là, il va se rendre compte, que dans le monde des gothiques, il y a, comme en société, une multitude de gens différents, y'a ceux qui sont à part et ceux qui sont dans le moule (au sein même du mouvement).

Et vu qu'il est toujours plus facile, de choisir la route la plus évidente, cette personne (dans 80% des cas "goth" je dirai) va se ranger auprès de ceux qui oublient comment ils sont arrivés là, à coup de poésie noir et de mélancolie romantique, et va simplement se comporter en mouton, malgré le fait qu'il soit tout de même "hors de la société".

Parce qu'il est, à mon goût, beaucoup plus facile de décider d'être quelqu'un que de s'y tenir.

Se tenir à être ce que l'on est vraiment demande des sacrifices : Ne pas être comme tous le monde, avoir certaines personnes que l'on aime vraiment, d'autres que l'on n'aime pas, et le dire, assumer ses propos, être auprès de ceux qui ont besoin de nous...dire OUI j'aime ce que faisait Nicolas Poussin et NON je n'ai jamais pu saquer "Les fleurs du mal".

Donc la profondeur, on la cherche surtout quand on se sent trop à l'étroit dans sa vie, dans sa famille, quand on a des besoins d'art et de paysages nouveaux, mais on la perd aussi quand on est pas capable de s'assumer, quand on n'a aucune confiance en soi, quand on ne peut être finalement qu'un reflet de l'anti reflet, un mouton parmi les moutons, qu'ils soient noirs ou blanc...

Peut être que j'ai le jugement facile, ou la constatation trop évidente, peut être que je n'y connais rien...mais ce monde je l'ai observé depuis de très longues années, et j'ai bien vu qu'il y a ceux qui tiennent à leur anti conformisme et ceux qui sont, malheureusement pour eux, persuadés d'être hyper rebelle de la mort en côtoyant d'autres rebelles de la mort, mais qui sont finalement totalement vide de sens, perdu dans un mouvement trop complexe qui les ont bouffé.
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar Mara091 » 04 Jan 2010, 19:12

C'est une belle réflexion.
C'est un débat qui me déchire un peu, je me sens confuse et ma réponse risque d'être on ne peut plus maladroite, mais je vais tout de même tenter de donner ma vision des choses.
Je ne suis pas vraiment d'accord avec certaines paroles ma foi défaitistes qui ont été dites, bien que je respecte totalement les points de vue de personnes indubitablement plus expérimentées que moi.

Pour ma part, je ne me souviens plus quand j'ai commencé à m'identifier comme gothique. Ce que je sais c'est que si je me pose la simple question "pourquoi?", eh bien la réponse évidente est "la quête d'autre chose, sortir d'une vie formatée que l'on m'offre sur un plateau, et être moi-même". J'ai une philosophie et une façon de penser qui se sont avérées différentes, souvent incompatibles avec mon entourage. Être gothique, c'était d'abord cultiver ma pensée, lui donner un nom et la développer de manière à pouvoir amener autrui à me comprendre, plutôt que de la traîner comme un poids. Et oui, cela a "automatiquement" provoqué une soif de découverte d'abord, de création ensuite. Une envie de culture, de musique et d'art, et peu importait l'étiquette "goth" placardée dessus ou non. Certes mes goûts étaient souvent déjà orientés vers des choses proches du mouvement gothique, mais ils s'en éloignaient également très librement, et faire se cotoyer mon "état" de gothique et des choses totalement indifférentes à cet "état" me paraissait une richesse. Ca a été une esthétique ensuite: les vêtements "standards" d'aujourd'hui n'ont jamais rien signifié pour moi qui accorde au vêtement une grande importance communicative et surtout un immense outil d'expression de la créativité de chacun. La suite vient d'elle-même: la mode gothique était ce qui me parlait le mieux, j'y voyais enfin une esthétique réelle et une signification très puissante, quelque chose d'infiniment plus profond (en toute subjectivité évidemment). Je me suis mise à cultiver cela aussi.
Alors tout cet étalage inintéressant de ma vie pour expliquer pourquoi je pense que oui, être gothique prend naissance dans une quête de profondeur, et selon moi se cultive dans cette optique.

Le hic dans ce raisonnement est un peu ce qu'AnarKia vient d'exprimer: l'association de sa différence au mouvement gothique se transforme en un combat de la différence juste pour le plaisir d'être différent, et non plus pour le fond même de la culture qui est à notre portée. Alors tout s'écroule, et oui, on voit bien des moutons noirs. Mais je trouve très défaitiste le fait de généraliser ce phénomène, peut-être puis-je alors à juste titre être qualifiée d'idéaliste, voire d'immature, mais je reste persuadée qu'un grand nombre de personnes sont gothiques dans une optique autrement plus réfléchie. Et quand bien même ces personnes ne seraient finalement qu'une minorité, je me dis qu'alors c'est elles qui conserveront le fond réel du courant gothique, qui est selon moi cette "quête de profondeur" (mais je peux me tromper), et lui permettront d'exister, même au milieu des moutons.
Il est bien vrai que chercher à tout prix à être différent juste pour le principe de l'être et une chose en tous points dévastatrice et pour moi insupportable, mais je pense que c'est comme pour tout: il y a une surface, ici les moutons noirs, mais il faut chercher en profondeur, et alors ce qui était superficiel devient dérisoire.
Avatar de l’utilisateur
Mara091
Néophyte
 
Messages: 17
Inscription: 02 Jan 2010, 18:51
Localisation: Ici, là-bas, nulle part, partout.

Messagepar Bestraferin » 07 Jan 2010, 19:59

Je plussoie Mara091!
C'est exactement comme ça que je ressens les choses...
* Ich darfe deine Bestraferin sein *
Avatar de l’utilisateur
Bestraferin
Bibligothécaire
 
Messages: 341
Inscription: 02 Nov 2008, 22:14

Messagepar hades74 » 17 Jan 2010, 12:52

à la lecture du post de DJ Lord Nevermore, j'ai voulu répondre mais cela fait dix fois que j'écris et efface mon post, tout simplement parce que je ne sais plus trop quoi dire. Cela me fais penser au post de Olion sur un autre topic (s'assumer) :
Olion a écrit:moi pour le moment je dit que je suis pas "Goth" car je n'est pas encore le look et niveau musique je suis en apprentissage donc dire que je suis gothique serait une insulte pour cela qui le son vraiment
j'ai volontairement gardé que ses phrases là.

moralité si t'as pas une culture musicale, intellectuelle, littéraire des plus développée ou hors du commun, sort vite de ce corps de pseudo-goth et vas voir ailleurs si j'y suis !

ben oui, moi avec mes "poemes minables avec des rimes pauvres sur la mort et la souffrance, même pas dignes des gogoths de southpark", avec mes "références romantiques qui ne doivent surement pas dépasser Wikipédia, ou se résumer à (romantisme = amour + poésie + souffrance)"
sans parler de la tenue vestimentaire qui doit me ranger dans la catégorie "gogoth super true romantique", je me demande ce que je fais là !

Il n'est pas étonnant après de tels propos "élitistes" que certains disent qu'ils sont en phase d'apprentissage, qu'ils ne peuvent se considérer "goth" au risque d'insulter "ceux qui le sont vraiment" ! Aller petit, va vite faire tes devoirs avant de pouvoir faire partie du "cercle" !

Certes, celui ou celle qui dit je suis goth parce que j'ai une paire de new rock ou de démonia aux pieds et j'écoute de la musique gothique ne fera pas partie des gens que j'ai envie de connaitre, de découvrir.
Mais celui ou celle qui entre autre aura écrit un de ces poemes minables qui auront su m'émouvoir car la plume aura été dictée par le coeur, là oui j'aurai envie d'aller vers elle ou lui, et peut importe si les rimes, le phrasé est "pauvre" (je dois surement en parler en connaissance de cause)

enfin, je dois être en train de m'égarer là ...
hades74
Dark Posteur
 
Messages: 1135
Inscription: 29 Juin 2008, 13:51
Localisation: nul part

Messagepar Lord N » 17 Jan 2010, 16:03

@ Hadès : Je comprends que cela puisse être interprété comme ça, mais on a tort de me prêter des propos "élitistes" : j'ai d'ailleurs été ammené à pester autant contre l'élitisme absurde de certains goths que contre la superficialité angélique des autres.

Le malentendu vient sans doute dans le fait que je ne mets aucun jugement de valeur, rien de qualitatif, dans le fait de qualifier quelqu'un de "goth". Je n'exige que la rigueur intellectuelle et le respect de l'histoire et des faits, deux valeurs qui se perdent étrangement dès qu'il s'agit de trouver refuge dans une subculture quelconque.

Il n'y a donc pas d'élitisme, pas de "cercle", car cela supposerait une différence qualitative entre le goth et le "non-goth", ce que je trouve grotesque, et que je préfère laisser à ceux qui cherchent dans la scène un troupeau auquel appartenir.

Cela étant dit, il me semble que l'on parle d'une scène qui s'est construite sur des influences variées ; le punk, le romantisme, l'industriel, le pulp, le cabaret, etc... Il apparaît donc douteux de se réclamer de cette scène sans rien savoir de ce qui, dans l'absolu, la définit. Et dans cette logique, j'ai beaucoup plus de respect pour celui qui n'y connait rien (on est tous passés par là) MAIS qui cherche, plutôt que pour celui qui se cantonne dans une vision creuse et confortable du goth comme fourre-tout social qui permet d'accaparer tout ce qu'on aime, et de rejeter tout ce qu'on aime pas.

Bref, que ça vienne du cœur, bien volontiers, mais qu'on y ajoute si possible un peu de cervelle ! :wink:
I want to die with a grin, surrounded by beauty...

DJ LORD NEVERMORE - DARK MUSIC FOR BRIGHT PEOPLE
Avatar de l’utilisateur
Lord N
Modérateur
 
Messages: 3835
Inscription: 17 Nov 2008, 15:15
Localisation: Lausanne, Suisse

Messagepar Victor » 17 Jan 2010, 16:10

Parfaitement d'accord avec toi, DJ Lord Nevermore.
"Il essuiera toute larme de leurs yeux :
de mort, il n'y en aura plus,
car l'ancien monde s'en est allé."
Avatar de l’utilisateur
Victor
Elève
 
Messages: 63
Inscription: 04 Nov 2009, 22:10
Localisation: Angers (49)

Messagepar hades74 » 17 Jan 2010, 16:39

y a rien a faire, je ne peux argumenter sur ça, pas que je n'ai pas d'argument mais parce que ceux que j'ai se bousculent de trop dans ma tête et je n'arrive pas à les structurer pour les exposer, on trouvera cela surement facile comme réponse mais c'est ainsi. Juste que des pensées comme celles que tu as développé peuvent amener à des phrases comme celle qu'Olion a eu, phrases que je trouves navrante qu'en on en arrive à dire je suis en apprentissage (ce qui n'est pas forcement une mauvaise chose, moi même me considérant un peu dans cette phase) et je ne veux pas insluiter les "vrais" goths en disant j'en suis un ( pour moi c'est là que le bat blesse et que j'en viens à parler d'"élite").
Maintenant il faut peut être aussi penser que tout le monde n'a peut être pas la cervelle aussi développée que la tienne pour pouvoir allier la beauté de la plume à celle du texte, mais je suis sur que tu ne rejeteras pas ce dernier paragraphe que je pense tu n'aimeras pas.
Et puis je pense qu'il n'est douteux de se réclamer d'une mouvance sans pour autant connaitre l'absolu de l'absolu de cette dernière, du moment que l'on en a compris les lignes essentielles et que l'on a la sensation de se retrouver dans ces lignes, après il ne peut être que positif que de vouloir approfondir ses connaissances, mai ce n'est que ma vision des choses biensur.
sur ce, je vais essayer de me faire injecter un peu de cervelle pour pouvoir écrire des choses plus littérairement lisibles.
hades74
Dark Posteur
 
Messages: 1135
Inscription: 29 Juin 2008, 13:51
Localisation: nul part

Messagepar Olion » 17 Jan 2010, 19:09

Je vais apporté des précisions sur le vrai sens de mon message cité plus haut (message qui date de 2008), à ce moment la je venait de découvrir la "culture gothique" donc quand je dit "apprentissage" cela signifie que je commencer à découvrir tous ce qui entouré cette culture (histoire, groupes etc...) donc je ne pouvait pas encore m'identifier comme gothique (on ne se dit pas footballeur t'en qu'on ne sait pas shooter dans un ballon), si jamais à se moment la je me serait identifier comme "goth" ça aurai été "insultant" car je ne connaissais quasiment rien, voila j'espère que la mon message à été mieux compris.
Avatar de l’utilisateur
Olion
Mage noir
 
Messages: 1878
Inscription: 27 Aoû 2008, 14:17
Localisation: France

Messagepar hades74 » 17 Jan 2010, 19:19

pour la notion d'apprentissage je l'ai bien compris rassures toi, c'est cette notion d'insulte qui m'a dérangé
hades74
Dark Posteur
 
Messages: 1135
Inscription: 29 Juin 2008, 13:51
Localisation: nul part

Messagepar Lord N » 17 Jan 2010, 20:19

@ Hadès : En lisant tes posts, il m'est venu l'impression que tu te sentais directement concerné par ma "critique", d'où peut-être une réaction un peu vive et une (fausse?) humilité excessive. Tant mieux si ça n'est pas le cas, mais des phrases telles que "Maintenant il faut peut être aussi penser que tout le monde n'a peut être pas la cervelle aussi développée que la tienne" le laissent croire.

Mes propos n'ont pour but de blesser qui que ce soit, mais je préfère encore ça plutôt que de verser dans la tiédeur et le relativisme qui règne habituellement dès qu'il s'agit de parler de cette scène.

Cela étant dit, je pense qu'on devrait ce rejoindre. Ainsi, lorsque tu dis
Certes, celui ou celle qui dit je suis goth parce que j'ai une paire de new rock ou de démonia aux pieds et j'écoute de la musique gothique ne fera pas partie des gens que j'ai envie de connaitre, de découvrir.

Ou
Et puis je pense qu'il n'est douteux de se réclamer d'une mouvance sans pour autant connaitre l'absolu de l'absolu de cette dernière, du moment que l'on en a compris les lignes essentielles et que l'on a la sensation de se retrouver dans ces lignes, après il ne peut être que positif que de vouloir approfondir ses connaissances


Ça rejoint assez l'idée que j'exprimais avant. L'essentiel n'est pas pour moi le degré de connaissances : on ne peut de toute manière pas connaître "l'absolu de l'absolu" dont tu parles. L'essentiel, c'est le courage et l'humilité nécessaire pour vouloir connaître le "mouvement" duquel on se réclame, plutôt que de se contenter paresseusement de quelques poncifs foireux.

Et je constate que cette exigence, cette passion, est de plus en plus éteinte dans la scène goth. C'est mon dépit face à cette conclusion (qui sera partagée - je n'en doute pas - par tous ceux qui connaissent la scène depuis, disons, 5 ans au minimum) qui m'a fait tenir les propos acerbes de mon premier post, car je déplore que la richesse d'une scène soit trahie par la paresse et les besoins émotionnels de ses supposés représentants.

Donc si, comme j'ai cru le comprendre, tu admets cette idée d'apprentissage comme nécessaire et souhaitable, nous sommes d'accord. Je pense que cet apprentissage ne s'arrête jamais, et c'est une bonne chose pour qui est guidé par la passion (c'est horrible de finir un livre qu'on adore). Et puisque cet apprentissage ne s'arrête jamais, ça annule du même coup les illusoires élites "vrais true goths" et compagnie et place tous le monde en compagnonnage sur la même voie.

Est-ce que je me suis mieux fait comprendre, et est-ce qu'ainsi nuancée, ma position te parait plus acceptable et moins agressive ?

P.S : Et en parlant de comprendre, je n'ai absolument pas saisis ce que tu voulais dire ici :
Maintenant il faut peut être aussi penser que tout le monde n'a peut être pas la cervelle aussi développée que la tienne pour pouvoir allier la beauté de la plume à celle du texte, mais je suis sur que tu ne rejeteras pas ce dernier paragraphe que je pense tu n'aimeras pas.
I want to die with a grin, surrounded by beauty...

DJ LORD NEVERMORE - DARK MUSIC FOR BRIGHT PEOPLE
Avatar de l’utilisateur
Lord N
Modérateur
 
Messages: 3835
Inscription: 17 Nov 2008, 15:15
Localisation: Lausanne, Suisse

Messagepar Toxicdrug » 19 Jan 2010, 04:21

Honnêtement je n'sais pas si appartenir au mouvement goth implique une quelconque quête de profondeur.

Personnellement je prend du plaisir à écouter de la musique goth, à porter des fringues "sombres" de toutes sortes (je ne m'enferme pas dans un style précis, c'est selon mon humeur du moment.), etc...
Exactement comme c'est un plaisir de boire une bonne bière ou me fumer une clope quand j'en ai envie.

Je ne m'enferme pas uniquement dans ce style musical. Ca me convient parfaitement de passer de Joy Division à The Cure, en passant par Nirvana, Indochine, Diary Of Dreams, Oasis,etc... je m'en fout complètement du style (ou de la profondeur), du moment que ça m'plait, que ça m'fait ressentir quelque chose.
Je fonctionne pareil pour mes goûts littéraires, cinématographiques,etc...
Je prend ce qui me fait plaisir de prendre, là ou j'en ai envie, au moment ou je le souhaite... la profondeur, le but, le sens, le pourquoi, le comment, etc... je m'ent fiche royalement.
Du moment que ce que je fais me fait ressentir une sensation, un sentiment qui me plait, qui m'fait vibrer... tout va bien.

Ce soir je peux lire un manga en écoutant Marilyn Manson et demain j'peux très bien me plonger dans "Les fleurs du mal" en écoutant Bauhaus. (bien sûr je caricature un peu là, ce ne sont que des exemples... mais si proche de la vérité ^^).

Franchement du temps ou des gens vêtus de noir avec les cheveux en pagaille prenaient leur pied dans des concerts de Joy Division ou The Cure, se bourraient la gueule dans des soirées et se précipitaient sur les derniers 33 tours et 45 tours de Bauhaus et autres... j'suis pas certain que leur but principal était d'être spécialement "profond". Ils vivaient leur passion, leurs délires, leurs envies...
Ils allaient dans les friperies à bon marché et se faisaient leurs tenues comme ça, au feeling.

Je trouve ça tellement plus libre, tellement plus naturel que ce qu'on voit aujourd'hui.
C'est devenue une mode trop fermée.
Combien j'ai vu de gens dire des trucs du genre "Ah mais si tu t'habilles comme ça, t'es pas goth alors?!"... "Ah mais si t'écoutes aussi ça, ça et ça, t'es pas goth alors?!"...
Bon sang mais soyez libre, soyez vous même. Emmerdez donc toutes ces barrières qu'on veut mettre autour de vous.
Toxicdrug
 

Messagepar Scarhatred » 19 Jan 2010, 10:50

Alors là...

Juste complètement d'accord avec toi !
C'est un peu ce que je pense !
Soyez-libre, on s'en fout d'être goth ou pas, y a pas de thermomètre pour vérifier ça !

Ma profondeur c'est de savoir ce que j'aime, et de continuer à l'aimer, à le découvrir. Ca passe par le mouvement gothique? tant mieux, ça ne passe pas par lui? tant mieux je ne suis pas sectaire.

Ca me fait rire les gens vraimennt goth, qui écoutent la musique goth, qui se sappent goth, qui lisent de la littérature "goth", qui ne vont voir que des films plaisant aux goths. Alors ok ils sont à fond dans le mouvement, ils l'ont compris, et l'aiment sincèrement...c'est cool tant que ça ne se couple pas avec une forme d'exclusivité, sinon je ne vois qu'une sorte de mouton noir. Pas un mouton stupide mais un mouton quand même.

Puis la pronfondeur des goths, c'est comme dire qu'ils sont ouverts d'esprit hein :lol: y en a, peut être plus que la moyenne de la population, mais pas sur que ce soit la majorité d'entre eux.

D'ailleurs, des fois je me pose la question: suis-je gothique? 8) et j'arrive à la réponse: je m'en fiche de l'être ou pas, je suis au moins quelqu'un qui aime ce mouvement et qui le connait un minium !
Car jamais tu n’aurais pu me réapprendre à vivre. Parce que j’ai réappris toute seule. En quittant la demeure et en partant. Tu me diras au revoir et tu devras partir.
Avatar de l’utilisateur
Scarhatred
Dieu parmi les sombres
 
Messages: 4656
Inscription: 20 Mar 2008, 22:26

Messagepar Lord N » 19 Jan 2010, 14:53

Toxicdrug a écrit:Je ne m'enferme pas uniquement dans ce style musical. Ca me convient parfaitement de passer de Joy Division à The Cure, en passant par Nirvana, Indochine, Diary Of Dreams, Oasis,etc... je m'en fout complètement du style (ou de la profondeur), du moment que ça m'plait, que ça m'fait ressentir quelque chose.
Je fonctionne pareil pour mes goûts littéraires, cinématographiques,etc...
Je prend ce qui me fait plaisir de prendre, là ou j'en ai envie, au moment ou je le souhaite... la profondeur, le but, le sens, le pourquoi, le comment, etc... je m'ent fiche royalement.
Du moment que ce que je fais me fait ressentir une sensation, un sentiment qui me plait, qui m'fait vibrer... tout va bien.

C'est peut-être là qu'est la "profondeur", dans le goût et la sensibilité. Je m'explique : la phrase citée ci-dessous pourrait également être prononcée par quelqu'un qui dirait "je moment que ça m'plait... j'écoute Britney Spears, Kesha, JaRule, etc"... Et toi tu cites Joy, Bauhaus, Nirvana, etc. Pourtant, on peut presque dire que "l'état d'esprit" est le même ("J'écoute ce qui me plait, je m'en fous des "étiquettes"). Alors qu'est-ce qui est différent ? La sensibilité, le goût. C'est peut-être là qu'il faut chercher une partie de cet "état d'esprit" qu'on nous rabâche sans cesse... Mais ça reste très abstrait. Qu'en penses-tu ?

Qu'en pensez-vous ?
I want to die with a grin, surrounded by beauty...

DJ LORD NEVERMORE - DARK MUSIC FOR BRIGHT PEOPLE
Avatar de l’utilisateur
Lord N
Modérateur
 
Messages: 3835
Inscription: 17 Nov 2008, 15:15
Localisation: Lausanne, Suisse

Messagepar hades74 » 19 Jan 2010, 19:39

DJ Lord Nevermore a écrit: une (fausse?) humilité excessive.


P.S : Et en parlant de comprendre, je n'ai absolument pas saisis ce que tu voulais dire ici :
Maintenant il faut peut être aussi penser que tout le monde n'a peut être pas la cervelle aussi développée que la tienne pour pouvoir allier la beauté de la plume à celle du texte, mais je suis sur que tu ne rejeteras pas ce dernier paragraphe que je pense tu n'aimeras pas.


déjà je comprends pas bien le sens que tu as voulu donner à cette parenthèse : (fausse?)

ensuite pour répondre à ton interrogation, je me doute que le dernier paragraphe que j'ai écrit tu ne dois pas spécialement l'apprécier, mais si j'ai bien compris le fond de ta penser, tu ne fais pas partie de ceux qui retienne que ce qu'ils aiment et rejetent ce qu'ils n'aiment pas.

Pour ma part je rejoins plutot Toxic dans sa pensée, d'ailleurs, quel est l'interet de garder ce que l'on n'aime pas ? Qu'on si interesse pour sa culture perso, soit, mais de là à le conserver ?
hades74
Dark Posteur
 
Messages: 1135
Inscription: 29 Juin 2008, 13:51
Localisation: nul part

Messagepar Toxicdrug » 20 Jan 2010, 03:07

Selon la musique qu'on aime écouter, on peut déceler un degré de sensibilité élevé ou pas. Idem pour les goûts littéraires et autres domaines artistiques.

Mais est ce que la sensibilité et la profondeur vont ensemble? Est ce nécessaire d'être sensible pour avoir de la profondeur (et vice versa)?
Toxicdrug
 

Messagepar Lord N » 20 Jan 2010, 12:51

@ Hadès :
hades74 a écrit:déjà je comprends pas bien le sens que tu as voulu donner à cette parenthèse : (fausse?)
Cette parenthèse exprime mes doutes quant à la sincérité des gens qui se "diminuent" dans une argumentation : c'est plus souvent une stratégie que de la réelle humilité. Cela dit, dans ton cas, ça pourrait coller, selon ce que j'ai perçu de toi, d'où le point d'interrogation.

hades74 a écrit:ensuite pour répondre à ton interrogation, je me doute que le dernier paragraphe que j'ai écrit tu ne dois pas spécialement l'apprécier, mais si j'ai bien compris le fond de ta penser, tu ne fais pas partie de ceux qui retienne que ce qu'ils aiment et rejetent ce qu'ils n'aiment pas.

Quel paragraphe ? Peux-tu citer la/les phrases en question ?

hades74 a écrit:Pour ma part je rejoins plutot Toxic dans sa pensée, d'ailleurs, quel est l'interet de garder ce que l'on n'aime pas ? Qu'on si interesse pour sa culture perso, soit, mais de là à le conserver ?

Effectivement, garder ce qu'on aime pas juste pour être "puriste" n'a aucun sens... D'ailleurs je connais un goth, sur Paris, qui dans un moment d'honnêteté fortement éthylée, m'a confié qu'en réalité, il n'avait jamais pu supporter Siouxsie & The Banshees, LE groupe goth oldschool par excellence. C'est probablement aussi débile que la position qui consiste à prétendre ne pas aimer ce qu'on ne cherche pas à connaître par paresse intellectuelle.


@ Toxic :
Selon la musique qu'on aime écouter, on peut déceler un degré de sensibilité élevé ou pas. Idem pour les goûts littéraires et autres domaines artistiques.

Mais est ce que la sensibilité et la profondeur vont ensemble? Est ce nécessaire d'être sensible pour avoir de la profondeur (et vice versa)?

Selon moi, la "profondeur", C'EST la sensibilité. En tout cas je ne vois pas ce que ça pourrait être d'autre... Comment la définir ?
Du coup, ça implique tout de même un choix concernant les goûts qui sont "profonds" ou non.
I want to die with a grin, surrounded by beauty...

DJ LORD NEVERMORE - DARK MUSIC FOR BRIGHT PEOPLE
Avatar de l’utilisateur
Lord N
Modérateur
 
Messages: 3835
Inscription: 17 Nov 2008, 15:15
Localisation: Lausanne, Suisse

Messagepar hades74 » 21 Jan 2010, 08:10

DJ Lord Nevermore a écrit:Cette parenthèse exprime mes doutes quant à la sincérité des gens qui se "diminuent" dans une argumentation : c'est plus souvent une stratégie que de la réelle humilité. Cela dit, dans ton cas, ça pourrait coller, selon ce que j'ai perçu de toi, d'où le point d'interrogation.


pour répondre, si j'ai quelque chose à dire, je ne me gène pas (et si je dois régler mes comptes cela se fait en mp car ça se passe uniquement entre la personne et moi), ce qui m'a valu d'ailleurs une grosse partie de mes emm*** au boulot. A aucun moment passé sur ce forum je n'ai agis par stratégie pour chercher à m'attirer l'empathie, la pitié ou je ne sais quoi, je dis simplement ce que je pense, après ça plait ou pas.
hades74
Dark Posteur
 
Messages: 1135
Inscription: 29 Juin 2008, 13:51
Localisation: nul part

Messagepar Scarhatred » 21 Jan 2010, 10:47

C'est quoi la sensibilité?

Je pose la question naivement parce que dans un élan de bonne humeur en lisant le post je me suis dis "ben alors moi je dois être une fille super profonde" :lol: (pas de pensée douteuse ou gravuleuse svp -_' ) mais comme ce n'est pas moi qui ai utilisé ce terme, je serais intéressé pour savoir ce que tu entends par là.
Car jamais tu n’aurais pu me réapprendre à vivre. Parce que j’ai réappris toute seule. En quittant la demeure et en partant. Tu me diras au revoir et tu devras partir.
Avatar de l’utilisateur
Scarhatred
Dieu parmi les sombres
 
Messages: 4656
Inscription: 20 Mar 2008, 22:26

Messagepar Teddye972 » 15 Avr 2010, 00:50

Bien moi on peu dire que je suis en apprentissage et je n'y connais pas grand chose mais on peut dire que je trouve sa interresent et pour essayer de répondre a ta question sur la quète de la profondeur je pense que rien que le fait de se poser la question et de débattre sur le sujet y répond !
Avatar de l’utilisateur
Teddye972
Nouvel arrivant
 
Messages: 3
Inscription: 08 Avr 2010, 16:41

Messagepar Toxicdrug » 15 Avr 2010, 01:12

Tu connais tellement pas grand chose que tu n'as même pas pu lire qu'il fallait se présenter avant de poster. C'est pourtant dans le règlement, ainsi qu'écrit en rouge grand format sur le forum... -_-'
Toxicdrug
 

Messagepar Dreamtitou » 17 Mai 2010, 22:38

Je vais tenté de participé un peu dans votre débat.

Déjà, a mes yeux, le mouvement gothique, ce n'es pas aimé une certaine musique, aimé un certain art, aimé un certain style vestimentaire. Pour moi c'est une façon de ressentir la vie. On ne peut se dire "Tiens dans 2 jours, je vais devenir gothique".

Après a mon avis, chacun a son "gothisme" en lui, chaque personne le ressent de façon totalement différente, le plus important réside dans cela, souvent les personnes se sente mieux en étant gothique. Après si des gens se plaise dans le moule du gothique romantique, qui aime absolument Baudelaire, qui aime les classiques musicaux gothique, et qui ont une admiration pour tous ceux qui doit être noir, je vais vous dire t'en mieux, t'en qu'il se sente bien, je ne vois pas le mal. Bien sur il ne faut pas tombé dans l'extrême.

Je suis d'accord sur la plupart de post sur la culture, oui la majeur partie des gothiques a mes yeux, aime la culture qu'elle qu'elle soit. Après ceux qui aime que les classique culturel du mouvement gothique, veulent a mes yeux juste ce faire accepter dans le moule. On est pas obligé d'aimé les fleurs du mal pour être goth et pourtant certains me traiterai d'hérétique si ils voyaient mes écrits.

Ensuite, j'ai vu que le mouvement gothique changeais, en bien ou en mal. Mais c'est normal, ce ne sont pas les mêmes personnes qui le font vivre maintenant. Après oui celui ci devient de plus en plus commercial. Mais pour moi c'est pas la personne qui va s'acheter une pair de Démonia et va lire du Baudelaire, "Parce que c'est trop goth !" qui est le vrai révélateur de ce mouvement. Mais plutôt la personne qui va être dans son coin ou en petit groupe et qui va débattre sur des vrai sujet de penser, pas sur des sujets prétendu goth ou pas, mais des choses qui vont lui tenir a cœur, par lequel il est passionné. A mon avis une personne qui se sent gothique au fond de lui même, vie souvent à travers une passion artistique ou philosophique, qu'elle qu'elle soit. Il ne se complait pas dans le moule général de notre société, et il a besoin d'aller voir des gens qui apprécient souvent la même passion que lui.

Sur ceux, ce que je dis et que je pense est peut être erronée, si cela l'est, merci de me corriger.
Dreamtitou
Néophyte
 
Messages: 19
Inscription: 16 Mai 2010, 17:22
Localisation: Seine et Marne

Messagepar Swoosh » 17 Mai 2010, 22:47

Dreamtitou a écrit:Je vais tenté de participé un peu dans votre débat.

Déjà, a mes yeux, le mouvement gothique, ce n'es pas aimé une certaine musique, aimé un certain art, aimé un certain style vestimentaire. Pour moi c'est une façon de ressentir la vie. On ne peut se dire "Tiens dans 2 jours, je vais devenir gothique".


Euh... Non. ça c'est vivre. Gothique c'est de la musique, et c'est la seule condition, tout le reste est accessoire et non significatif.
The rain that falls for weeks
Painting pictures on the streets
Twisted stars beneath my feet
I cruise the crowd
Avatar de l’utilisateur
Swoosh
Gothique diplômé
 
Messages: 3084
Inscription: 13 Sep 2009, 22:20
Localisation: Dijon

Messagepar Dreamtitou » 17 Mai 2010, 23:09

Swoosh, je ne suis pas d'accord avec toi puisque, tu peux aimé par exemple le rap et pourtant ne pas te sentir comme étant du style rappeur.

Si a t'es yeux, le mouvement gothique, ce n'es que de la musique, libre a toi de le croire, mais ce ne sont pas mes conviction.
Dreamtitou
Néophyte
 
Messages: 19
Inscription: 16 Mai 2010, 17:22
Localisation: Seine et Marne

Messagepar Lord N » 18 Mai 2010, 01:40

@ Dreamtitou : Il me semble que tu te contredis passablement dans ton premier post. En même temps, tu as l'air de faire du goth quelque chose de totalement individuel (et à ce niveau là, je te rejoins volontiers), mais en même temps, tu essaies de donner à cet ensemble de goûts et de préférences individuelles une dimension commune et collective. Et c'est à mon avis là que se plantent totalement tout ceux qui voudraient croire à un "état d'esprit goth"...

En effet, pour parler de "mouvement gothique" (terme selon moi exactement aussi absurde que "gothisme", quoique moins évident à descendre), voire même de "courant gothique" (terme selon moi plus approprié), il faut bien qu'il y ait un point commun à tous ceux qui y appartiennent, non ?

Et quel est-il, alors ? Si ce n'est pas Baudelaire ? (je ne dis pas que ça l'est, hein. Les gens qui assimilent Baudelaire au goth ne sont pas seulement snob, ce sont aussi de damnés incultes !) Quelle est ce fameux point commun pour réunir les goths entre eux ?

La souffrance, la dépression ou la "mélancolie" ? non, sinon tous les ados du monde serait goth ! :lol: (quoi, vous croyez qu'elle ne souffre pas, la pétasse fan de Yelle ? Qu'elle n'est pas mal dans sa peau ? Qu'elle ne se pose pas de questions ???)

Quoi d'autre ? une "façon d'apréhender la vie", c'est un peu vague, tout de même, non ? Ou alors les goths seraient autant un "mouvement" que les hommes, les "ménagères de moins de 50 ans" ou les plombiers !

Question :

Dreamtitou a écrit:Swoosh, je ne suis pas d'accord avec toi puisque, tu peux aimé par exemple le rap et pourtant ne pas te sentir comme étant du style rappeur.


Si tu n'avais jamais entendu parler du goth, est-ce que tu te dirais spontanément "je suis gothique" ? Alors quid de l'état d'esprit ? de la naissance sous les augures de la gothitude ?

Je ne vois qu'un seul point commun entre les goths. Et ça tombe bien, ce point commun a d'ailleurs donné naissance au terme "goth". Ce point commun, ça n'est pas Baudelaire, ni les Romantiques, ni la période Victorienne, ni le cinéma d'horreur, ni Burton, ni rien de toutes ces choses qui ont été assimilées bien après... Ce point commun, c'est la musique, un rock post-punk qualifié de "gothique" au tout début des années 80's.

Mais du coup, ça pose un autre problème : comment peut-on se dire goth si l'on ne connait strictement rien à cette musique-là ? Et c'est le cas de la majorité des gens de cette scène, malheureusement, qui associent le goth au mieux à l'electro-indus, et au pire au métal à pétasses corsetées... (j'ai rien contre les pétasses corsetées, hein... :) ).

Hé bien pour moi, on ne peut pas. Ça n'est pas qu'on ne "doit" pas, mais ça n'a pas plus de sens que de se prétendre homosexuel si on est attiré par les gens du sexe opposé. Ou de se prétendre communiste si on vote FN... etc etc etc...

Après, c'est juste quelques pistes (et quelques piques :wink: ) dans ce débat qui me fascine autant qu'il me gave...
I want to die with a grin, surrounded by beauty...

DJ LORD NEVERMORE - DARK MUSIC FOR BRIGHT PEOPLE
Avatar de l’utilisateur
Lord N
Modérateur
 
Messages: 3835
Inscription: 17 Nov 2008, 15:15
Localisation: Lausanne, Suisse

Messagepar Toxicdrug » 18 Mai 2010, 02:01

Pour moi c'est la musique tout en étant plus que ça... je veux dire par là que je me contente pas d'écouter et de dire "c'est cool". Non! Je vis la musique!
C'est un état quasi permanent, difficile à décrire.
Je m'endort avec, je me lève avec, je me promène avec, là j'écris sur ce forum à cet instant précis en écoutant de la musique... je l'écoute en marchant dans la rue, en faisant mes courses, etc...
J'en parle pendant des heures avec des proches et des contacts.
Je lis les paroles et vais jusqu'à chercher les traductions de ce que je ne comprend pas. J'aime fouiller dans les influences et inspirations (en tout genre), de mes artistes favoris... je lis leurs biographies, je collectionne des tas de CDs, je porte certains vêtements à leur effigie (exemple mon tee shirt "boys don't cry" que j'ai sur moi aujourd'hui... comprenne qui pourra).

Je suis également moi même chanteur car je fais du chant depuis tout petit. Enfin bref, c'est une passion qui me fait vivre!
"Sans musique la vie serait une erreur" disait Nietzsche... et bien c'est ce que je vis au quotidien.

La musique gothique dégage quelque chose de bien spécifique, une ambiance propre à elle même... et bien il ce trouve que cette ambiance me corespond beaucoup, je m'y sent bien, je m'y reconnais.
Donc vu comme ça, je peux me dire "gothique" (même si j'le dis pas tellement).
Quand on plonge dans les musiques plutôt alternatives, on entre dans un monde ou la passion est très forte. Les artistes qui font vivre les mouvements alternatifs, la contre-culture, sont des passionnés et des vrais! Parce que pour choisir de faire ça plutôt que de la soupe musicale qui pourrait être mondialement connue et rapporter des milliards, il faut vraiment être un passionné... quelqu'un qui fait passer sa vrais nature avant la réussite et la célébrité, plutôt que de se coucher et d'aller sucer tous ces grands producteurs qui n'aspirent qu'à tout transformer en un produit consommable par le plus grand nombre de personnes possibles (et pour ça il faut bien sûr que ce soit une musique très facile d'accès, à la mode, respectant des codes, etc... ce qui limite forcément l'artiste et l'empêche de s'exprimer pleinement/librement!)!

Bref pour moi être gothique c'est ça, vivre sa passion pour cette musique... au quotidien et à fond!
Après on peut faire de même avec la littérature, le cinéma,etc... (si on s'intéresse aux influences du mouvement par exemple).
Toxicdrug
 

Messagepar Swoosh » 18 Mai 2010, 08:23

Dreamtitou a écrit:Swoosh, je ne suis pas d'accord avec toi puisque, tu peux aimé par exemple le rap et pourtant ne pas te sentir comme étant du style rappeur.

Si a t'es yeux, le mouvement gothique, ce n'es que de la musique, libre a toi de le croire, mais ce ne sont pas mes conviction.


Pour étoffer ma vision des choses, sur la musique je te laisse te référer aux posts de DLNM et de Toxic qui ont très bien résumé la chose.
Pour le reste, il n'y a rien.

Pour prendre mon propre exemple: Je m'habille tout de noir, j'écoute du métal principalement (pas que ça non plus hein), donc si quelqu'un veut me caser dans un tiroir, ce sera "mataleuse" [ce que ça peut être moche ce terme u_u"] et rien d'autre. Pourtant j'aime la Culture, les romans noirs, l'époque victorienne etc Mais cela ne fait pas de moi une "gothique".

Quand aux gens qui me collent l'étiquette goth' juste en regardant mes fringues, ils ne se sont jamais intéressé au courant goth et ne le feront jamais (je pense).
The rain that falls for weeks
Painting pictures on the streets
Twisted stars beneath my feet
I cruise the crowd
Avatar de l’utilisateur
Swoosh
Gothique diplômé
 
Messages: 3084
Inscription: 13 Sep 2009, 22:20
Localisation: Dijon

Messagepar Dark Angel » 18 Mai 2010, 10:07

Quand aux gens qui me collent l'étiquette goth' juste en regardant mes fringues, ils ne se sont jamais intéressé au courant goth et ne le feront jamais (je pense).


L'habit ne fait pas le moine comme on dit. Malheureusement, beaucoup de gens jugent sur l'apparence, c'est dommage mais c'est comme ça.
Ils jugent sans avoir de notions dans le domaine et ne cherchent même pas à s'y intéresser ou à comprendre. C'est triste je trouve
La vie est une rose dont chaque pétale est une illusion et chaque épine une réalité.

[Alfred de Musset]
Avatar de l’utilisateur
Dark Angel
Bibligothécaire
 
Messages: 286
Inscription: 25 Avr 2010, 18:36
Localisation: Amiens

Messagepar Mélusine » 28 Aoû 2010, 19:45

***
Dernière édition par Mélusine le 25 Nov 2011, 00:04, édité 1 fois.
Mélusine
Apprenti romantique
 
Messages: 137
Inscription: 24 Juil 2010, 21:33

Messagepar Niten » 28 Aoû 2010, 21:37

Si je me suis intéressé à cette culture au départ c'est parce que je cherchais des gens qui pourrais partager mes goûts musicaux au départ. Je me suis inscrit sur un premier forum, puis j'ai rencontré certains membres de ce forum, notamment l'une d(entre eux qui est devenue ma meilleure amie.

Et depuis je ne saurais comment décrire ma position vis à vis du mouvement, j'essaie de me documenter même si j'ai pas toujours beaucoup de temps, sur les lectures, les genres musicaux, les styles vestimentaires ( les romantiques, steam punk, les cyber....)
J'aime beaucoup le musique mélancolique, j'aime les photos d'art ça me fait rêver, j'aime aussi l'esthétique de certains goth, les contraste de noir et de blanc, et le romantisme c'est quelque chose qui m'intrigue, je trouve ça classe, raffiné.
Je ne crois pas que je puisse me décrire comme "true gothique" mais néanmoins cela m'intéresse et en effet j'y recherche peut être bien un peu plus de spiritualité et de profondeur.
Réussir ou périr
Avatar de l’utilisateur
Niten
Sombre penseur
 
Messages: 151
Inscription: 09 Aoû 2010, 22:34
Localisation: Nancy

Messagepar AnarkiA » 29 Aoû 2010, 10:47

j'ai rencontré certains membres de ce forum, notamment l'une d(entre eux qui est devenue ma meilleure amie.


Dis donc ça va vite chez toi, tu es ici depuis quoi...2 semaines ?
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar Kyriana » 29 Aoû 2010, 10:59

Je pense que Niten parlait d'un autre forum que CG.
Avatar de l’utilisateur
Kyriana
Grand sorcier
 
Messages: 1309
Inscription: 27 Avr 2010, 19:47
Localisation: Aix-en-Provence (13)

Messagepar AnarkiA » 29 Aoû 2010, 11:03

Hum rapport au forum dont il parlait avant je suppose.
Avatar de l’utilisateur
AnarkiA
Administrateur
 
Messages: 16559
Inscription: 20 Mar 2008, 14:50
Localisation: Aix En Provence

Messagepar Niten » 29 Aoû 2010, 13:13

Euh oui je parlais d'un premier forum en effet, je m'y étais inscrit il y a 3 ans, sur Toile Gothique....je me suis barré parce que l'ambiance était pourrie, prise de tête sur prise de tête, et puis certaines choses inadmissibles ont été dite sur un membre qui m'était cher et qui n'est plus aujourd'hui.

en général j'ai plutôt du mal aller vers les autres, ce n'est pas en deux semaines que je vais rencontrer du monde et trouver un ami fidèle. je suis quelqu'un d'assez méfiant, solitaire, peut être à tort....alors je fais des efforts.
Réussir ou périr
Avatar de l’utilisateur
Niten
Sombre penseur
 
Messages: 151
Inscription: 09 Aoû 2010, 22:34
Localisation: Nancy

Messagepar Kyriana » 29 Aoû 2010, 13:23

Niten a écrit:en général j'ai plutôt du mal aller vers les autres, ce n'est pas en deux semaines que je vais rencontrer du monde et trouver un ami fidèle. je suis quelqu'un d'assez méfiant, solitaire, peut être à tort....alors je fais des efforts.


Tien tiens, j'en connais une autre comme ça, je ne sais pas quel smiley mettre :mrgreen: ou :? car le problème est que la solitude qui en découle n'est pas toujours facile à gérer au quotidien. Et pourtant Niten, je suis sûre que tu es quelqu'un qui aime bien les gens (rien que par ton métier...) Mais on dérive sur un autre sujet, stop au HS.
Avatar de l’utilisateur
Kyriana
Grand sorcier
 
Messages: 1309
Inscription: 27 Avr 2010, 19:47
Localisation: Aix-en-Provence (13)

Suivante

Retourner vers Index du forum Retourner vers Débat sur les ressources et idées liées au mouvement gothique


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron