VOTRE idée du mouvement goth

L'art de vivre, la réflexion et les discussions liées au mouvement.

Messagepar steffanU » 04 Juil 2012, 10:23

L'analyse de Diomedes est parfaite !
Avatar de l’utilisateur
steffanU
Néophyte
 
Messages: 6
Inscription: 02 Juil 2012, 19:00

Messagepar DARKSTAR SEVEN » 04 Juil 2012, 11:12

Diomedes a écrit:Totalement d'accord avec Lord N je voyais plutôt la mélancolie façon romantiques du XIX eme ! Victor Hugo ne parlait il pas " de douce mélancolie "?



Victor Hugo connaissait-il le sens clinique du terme mélancolie ? je ne sais pas...
Membre du cercle des emmerdeurs condescendants

La franchise, c'est l'excuse des gens mal élevés pour justifier leur grossièreté
Avatar de l’utilisateur
DARKSTAR SEVEN
Grand sorcier
 
Messages: 1609
Inscription: 04 Juin 2009, 10:36
Localisation: Ile de France

Messagepar Lord N » 04 Juil 2012, 12:01

DARKSTAR SEVEN a écrit:Victor Hugo connaissait-il le sens clinique du terme mélancolie ? je ne sais pas...

Le sens clinique qui a été défini des années après lui ? :lol:
I want to die with a grin, surrounded by beauty...

DJ LORD NEVERMORE - DARK MUSIC FOR BRIGHT PEOPLE
Avatar de l’utilisateur
Lord N
Modérateur
 
Messages: 3835
Inscription: 17 Nov 2008, 15:15
Localisation: Lausanne, Suisse

Messagepar DARKSTAR SEVEN » 04 Juil 2012, 13:56

Ouais, ok, je me suis ch*** dessus sur ce coup là. :mrgreen:

Mais je ne change pas d'avis, en effet :

La mélancolie est un trouble de l'humeur caractérisé par un état dépressif, un sentiment d'incapacité, une absence de goût de vivre pouvant, dans les cas les plus graves, conduire au suicide. Toutefois cette définition est contestée car elle serait un avatar de la modernité.

Le terme mélancolie recouvre plusieurs significations qui relèvent de son histoire dans la médecine, la psychiatrie, la psychanalyse et la philosophie ainsi qu'en littérature.


Sens psychanalytique :

La théorie de Freud à propos de la mélancolie postule que le sujet réagit à la perte en retournant sa libido dans son propre moi : le mélancolique a effectué le désinvestissement objectal, mais la quantité de libido reste intacte et appliquée au moi, qui devient l'objet perdu. Ainsi le mélancolique régresserait à l'identification narcissique, devenant son propre objet, et privilégiant le versant de la haine : c'est ainsi que s'expliquent les auto-reproches parfois délirants. Freud présuppose donc trois conditions à l'origine de la mélancolie : la perte de l'objet, l'ambivalence envers l'objet et la régression de la libido dans le moi.

Symptômes psychiques : Altération de l'humeur, Inhibition, douleur morale (auto-dépréciation, auto-accusation, auto-punition)

Symptômes somatiques : Maux de tête, maux de dos, perte du sommeil, pleurs


Sens du XIXe :

La mélancolie au XIXe siècle résulte d'un traumatisme entre le rejet du christianisme de la Terreur de 1793 et la chute de l'Empire en 1814. Les enfants de cette génération ont derrière eux de grands exploits et devant eux l'avenir d'une nouvelle France bourgeoise dont la seule perspective est de s'enrichir. La mélancolie vient donc d'une énergie qui ne peut pas être investie et qui devient un poison noir.



Bref, je persiste : vu toutes ces définitions le goth (ado ?) tristounet n'a rien de mélancolique, il ne sait juste pas où il va, voir il fait sa crise.

Un gros câlin de maman, et il n'y paraîtra plus. :lol:
Membre du cercle des emmerdeurs condescendants

La franchise, c'est l'excuse des gens mal élevés pour justifier leur grossièreté
Avatar de l’utilisateur
DARKSTAR SEVEN
Grand sorcier
 
Messages: 1609
Inscription: 04 Juin 2009, 10:36
Localisation: Ile de France

Messagepar B.D.B. » 04 Juil 2012, 14:54

* s'incruste à ses risques et périls * Pour moi, passant outre les définitions de tout poils et les origines, la mélancolie rime avec déprime. Je ne vois pas trop le parallèle avec le romantisme, peut être ai je de la merdasse dans les yeux. Toujours est il que, vu que je suis entourée de gens anormaux, en général, mon homme me dit souvent lors de nos rares têtes à têtes "rooh, je trouve ça trop MELANCOLIQUE" ... ???? .... "Romantique tu veux dire ?" "Oui c'est pareil". Alors, la mélancolie serait peut être liée à un certain état nostalgique ?
"Normal is an illusion... What is normal for the spider... Is chaos for the fly"

~ Morticia Addams ~
Avatar de l’utilisateur
B.D.B.
Maître
 
Messages: 3493
Inscription: 07 Juin 2012, 09:59

Messagepar Lord N » 04 Juil 2012, 16:38

DARKSTAR SEVEN a écrit:Sens du XIXe :

La mélancolie au XIXe siècle résulte d'un traumatisme entre le rejet du christianisme de la Terreur de 1793 et la chute de l'Empire en 1814. Les enfants de cette génération ont derrière eux de grands exploits et devant eux l'avenir d'une nouvelle France bourgeoise dont la seule perspective est de s'enrichir. La mélancolie vient donc d'une énergie qui ne peut pas être investie et qui devient un poison noir.


Ceci dit, ce texte là ne défini pas la mélancolie, mais il en décrit les causes supposées... (je ne sais pas d'où ça vient mais je suis loin d'être convaincu par la simplicité de l'explication).



DARKSTAR SEVEN a écrit:Bref, je persiste : vu toutes ces définitions le goth (ado ?) tristounet n'a rien de mélancolique, il ne sait juste pas où il va, voir il fait sa crise.

Là où je suis d'accord, c'est que l'ado nécro-goth n'est pas plus proche de la mélancolie au sens clinique que de la mélancolie au sens romantique du XIXe siècle... Il se sert juste du concept pour donner un verni de prestige à un Weltschmerz finalement banal et commun.
I want to die with a grin, surrounded by beauty...

DJ LORD NEVERMORE - DARK MUSIC FOR BRIGHT PEOPLE
Avatar de l’utilisateur
Lord N
Modérateur
 
Messages: 3835
Inscription: 17 Nov 2008, 15:15
Localisation: Lausanne, Suisse

Messagepar Kalakal » 04 Juil 2012, 21:35

Faut les comprendre, ils se cherchent. Estimons nous heureux que leur crise soit provisoire !

Mais qu'est-ce que j'raconte moi ?! AU BUCHER LES BOUTONNEUX !!!! *cache son acnée sous sa frange*
Le travail est une belle chose. Ne sois pas égoïste, laisse-le à tes copains.
Avatar de l’utilisateur
Kalakal
Grand sorcier
 
Messages: 1402
Inscription: 04 Mar 2012, 11:04

Messagepar Sagael » 05 Juil 2012, 09:40

Oui certes tous les ados traversent une crise pendant la puberté durant laquelle ils se cherchent, mais cela ne veut pas forcément dire qu'ils vont cesser d'être gothique quelques années plus tard. Comme je l'ai déjà vu ici il y a de nombreux gothiques qui ont depuis longtemps passés leur crise d'adolescence (enfin je l'espère :P ). Et personnellement j'espère rester gothique aussi longtemps que possible.
Et je suis pas mélancolique aussi, c'est quoi cette histoire du gothique tout tristounet ? Moi tous les goths que je connais sont très bien dans leurs peaux. :)
La vie est un buffet et la mort est le dessert.
https://www.facebook.com/SagaelDrachannLancaster
Avatar de l’utilisateur
Sagael
Sombre penseur
 
Messages: 236
Inscription: 09 Mar 2011, 10:59
Localisation: Ossé

Messagepar B.D.B. » 05 Juil 2012, 12:27

* Tout les ados ne font pas de crises d'adolescence. Certaines personnes la font à la quarantaine, et eux, sont 4 fois pire que les ados *
"Normal is an illusion... What is normal for the spider... Is chaos for the fly"

~ Morticia Addams ~
Avatar de l’utilisateur
B.D.B.
Maître
 
Messages: 3493
Inscription: 07 Juin 2012, 09:59

Messagepar Kalakal » 06 Juil 2012, 12:16

*Le nouvel avatar de B.D.B, toujours aussi classe et fin :)*

Ouais, remarquez que y'en a aussi qui n'en sortent jamais *pensées pour mon père, ce pseudo-adulte*
Le travail est une belle chose. Ne sois pas égoïste, laisse-le à tes copains.
Avatar de l’utilisateur
Kalakal
Grand sorcier
 
Messages: 1402
Inscription: 04 Mar 2012, 11:04

Re: VOTRE idée du mouvement goth

Messagepar SulfurBlood » 09 Mar 2018, 22:05

Ah bon? il y a un mouvement goth ?
Jusqu'à présent je n'ai vu que des individus qui se donnaient à fond dans leur passion, mais peu se rattachent à un soi-disant mouvement.
Je suis quand même inquiet quand je lis certaines réactions, et j'en viens à me poser une question : est-ce que du fait que je sois un mordu de romans noirs, de films d'épouvante, que j'écoute de temps en temps Sopor Aeternus entre autres groupes, plus souvent du classique et certaines fois de l'indus, que je m'habille en noir pour ainsi dire des pieds à la tête, que je me maquille de temps en temps, vous me considérez de quelle manière ? Vous qui semblez être, à vous lire c'est l'impression très vive que j'en ressens, les gardiens du temple.
Comme un parfum de vieille mort.
Avatar de l’utilisateur
SulfurBlood
Apprenti romantique
 
Messages: 114
Inscription: 06 Fév 2018, 00:54
Localisation: LYON-69004 Croix-Rousse

Re: VOTRE idée du mouvement goth

Messagepar Bluespectrum » 31 Mai 2018, 17:21

Ben le sujet c'est "votre" idée donc du coup chacun va dire ce qu'il en pense lui-même du mouvement goth'... Après les avis n'engagent que les personnes qui les émettent :wink: même si quelqu'un prétend l'inverse ou se comporte comme si l'inverse était vrai.

Pour ma part c'est vrai que j'observe une démarche qui provient à chaque fois d'un individu lui-même, mais je trouve qu'il y a quand même des choses communes à tous les goths, déjà l'esthétique sombre et tournée vers la mort, non pas dans un sens morbide mais plutôt une esthétique qui a apprivoisé la mort et qui n'en fait pas tout un fromage, plutôt qui la rend belle, attractive, un désir de spiritualité et surement de dépasser la vision purement "moi, mes possession matérielle et ma vie après laquelle le monde entier disparaît puisque je n'y suis plus", voilà, le goth rejette ça et veut vivre des choses plus "vraies", plus sincères et authentiques, aussi par le vêtement montrer son côté sombre intérieur, dont on a plus peur et qu'on ne cherche plus à refouler mais qu'on apprivoise tout comme les différentes peurs, je pense qu'on a affaire à un aspect de l'humain qui devient mature (ou cherche cette maturité) et qui cherche à dépasser justement ce côté sombre là aussi, en s'en emparant. Ou du moins s'en emparer et le gérer. Le montrer à tous c'est l'assumer, c'est ne pas se mentir à soi-même, et aussi vouloir être perçu tel qu'on est vraiment même lorsque ce n'est pas flatteur.

Voilà pour moi c'est un peu une quête de vrai et de beau qui vont de paire, ce qui explique que tant d'ados se tournent vers des styles vestimentaires marginaux et que pour certains ça soit une période, pour d'autre toute la vie (car certains renoncent, certains ont finit par parvenir au but, certains continuent leur "quête" mais vestimentairement n'ont plus le besoin de l'exprimer...), puisque l'adolescence est la période qui est faite pour remettre en question ce qui était là avant nous et essayer de mieux faire, ou du moins choisir quoi faire de tout ça. Rien d'étonnant à ce que les jeunes veuillent du meilleur et cherchent à le clamer haut et fort.

Et pour tous ceux qui ont dépassé cette phase, qui n'ont pas juste renoncé mais qui sont épanouis et qui pourraient renoncer au look, il susbiste une histoire de goût esthétique qui ne se discute pas, et tout simplement cette philosophie et cette volonté se grave dans l'identité aussi, dans qui on est et notre façon d'agir. Donc logique de ne pas "cesser" d'être soi et de vouloir garder son apparence devenue habituelle dans sa vision de soi. Car même sans parler des goths uniquement, qui n'a jamais traversé un passage de vie ou une épreuve qui l'a tant marqué que ça a forgé son identité et c'est resté gravé en lui?

Et tout ça est partagé sans forcément qu'il y ai un mouvement dans lequel on s'est concerté et mis d'accord pour s'habiller de même manière...

Voilou c'était ma vision 8)

Sulfur', pour moi t'es juste un gars avec des goûts inhabituels ce qui prouve une certaine indépendance d'esprit (tu n'es pas influençable) et un cerveau bien à toi, je trouve ça rassurant que de telles personnes existent encore :crazy:
Avatar de l’utilisateur
Bluespectrum
Elève
 
Messages: 47
Inscription: 05 Nov 2017, 14:44

Précédente

Retourner vers Index du forum Retourner vers Débat sur les ressources et idées liées au mouvement gothique


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron