réchauffement climatique : foutaise ou réalité ?

Le monde extérieur vu par vous, venez parler de l'actualité !

réchauffement climatique : foutaise ou réalité ?

Messagepar gothicat69 » 09 Aoû 2018, 03:48

bonjour,

Des scientifiques émettent l'hypothèse d'un réchauffement climatique : article tiré du Figaro : à prendre ou à laisser, mais quand Donald Trump nie un dérèglement climatique, je pense sincèrement qu'il est à côté de la plaque, d'accord qu'il y a des cycles de réchauffement, et de refroidissement, mais je trouve que c'est inquiétant.

L'industrie automobile n'est pas la seule en cause, je pense ('mais je peux me tromper), que les voitures sont moins polluantes.

- quid des modes de chauffage ?

- quid du béton à tout va ? D'ailleurs, il y aurait un mouvement contre le bétonnage à tout va, une prise de conscience.



VIDÉOS - Le réchauffement climatique pourrait transformer en «étuve» notre planète, qui ne pourrait plus abriter qu'un milliard d'êtres humains dans un avenir proche. Telles sont les prédictions alarmistes d'un consortium de chercheurs internationaux.

Même si l'humanité réduit les émissions de gaz à effet de serre comme prévu par l'accord de Paris, la planète elle-même pourrait perturber les efforts des hommes et basculer dans un état durable d'étuve, selon une étude publiée lundi. Avec un tel scénario, la hausse de la température moyenne de la Terre pourrait se stabiliser à +4°C ou +5°C par rapport à l'ère préindustrielle, bien au-delà de l'objectif de l'accord de Paris sur le climat (+2°C maximum), selon une étude de la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). Les émissions de gaz à effet de serre ont déjà provoqué une hausse de 1°C de la température moyenne de la Terre, augmentant les probabilités et l'intensité des canicules, des sécheresses ou des tempêtes.

FOCUS - Canicule : une tendance irréversible ?
Une vague de chaleur touche la France depuis le début de la semaine. Selon Météo-France, si rien n'est fait, la fréquence de ces canicules devrait doubler d'ici à 2050. Analyse avec Marc Cherki, journaliste Sciences et Environnement au Figaro.


Selon les conclusions de scientifiques de l'université de Copenhague, de l'Université nationale australienne et de l'Institut de recherche de Potsdam sur les effets du changement climatique en Allemagne, dix aspects distincts du «système Terre», aujourd'hui neutres ou bénéfiques, pourraient à terme devenir néfastes, provoquant plus de rejets de CO2 et de méthane dans l'atmosphère que toutes les activités humaines combinées. Ces points de bascule sont liés à des températures au-delà desquelles la libération de ces gaz serait inéluctable. «Quand un seuil critique est atteint, le processus de réactions s'auto-entretient», note l'étude, qui s'inquiète que la Terre puisse approcher un seuil la condamnant à devenir une étuve.

«Puits de carbone» affaiblis. Les forêts et les océans ont absorbé ces dernières décennies plus de la moitié des émissions de carbone. Mais les forêts rétrécissent et les océans montrent des signes de saturation en CO2, selon de récentes études. Leur rôle d'éponge risque de s'affaiblir.

Permafrost. Le méthane et le CO2 emprisonnés dans le permafrost, sol censé être gelé en permanence en Russie ou au Canada, correspond à environ quinze années d'émissions humaines. En cas de dégel, ces gaz relâchés - pour l'instant en quantité négligeable - accéléreraient le réchauffement, libérant encore plus de gaz. De manière similaire, les hydrates de méthane, composés ayant l'apparence de la glace présents dans les fonds marins, sont également vulnérables au réchauffement, mais les scientifiques ne savent pas à quel rythme. Ils sont suspectés d'être à l'origine d'épisodes rapides de réchauffement il y a plusieurs millions d'années.

Dépérissement des forêts. Un réchauffement de 3°C pourrait condamner à terme au dépérissement de 40% de la forêt amazonienne, selon une récente étude. Et les incendies, pas pris en compte dans ce modèle, pourraient accélérer cette destruction susceptible de relâcher dans l'atmosphère des milliards de tonnes de CO2.

» LIRE AUSSI - La Californie est touchée par le plus grand incendie de son histoire

Moins de banquise. Le miroir blanc glacé de la banquise renvoie 80% des rayonnements du soleil. Mais avec la fonte de cette glace de mer, l'océan qui la remplace absorbe à l'inverse 80% de ces radiations, accélérant le réchauffement. Dans l'Arctique, le premier été sans banquise devrait avoir lieu avant le milieu du siècle. Une situation susceptible de se reproduire tous les quatre ans dans un monde à +2°C.

Calotte glaciaire. Les scientifiques s'accordent pour dire qu'il existe une température de bascule au-delà de laquelle la calotte glaciaire recouvrant la terre de l'Antarctique ouest et du Groenland fondra. Mais leurs estimations sur cette température varient entre +1°C et +3°C. L'autre question ouverte est le temps que cette glace mettra à fondre, libérant des volumes énormes d'eau douce dans les océans. Les conséquences seraient dévastatrices: deux-tiers des mégalopoles sont installées moins de 10 mètres au-dessus du niveau de la mer, tout comme les plaines agricoles qui les nourrissent. La fonte des glaces de l'Antarctique Ouest et du Groenland conduirait à une hausse du niveau de la mer de 13 mètres. La calotte de l'Antarctique Est, plus sensible au réchauffement qu'estimé précédemment, représente 12 mètres potentiels supplémentaires.

Effet domino. Tous ces mécanismes sont interconnectés, selon les auteurs de l'étude, et l'un d'entre eux pourrait en déclencher un autre, puis un autre. «Ces événements en cascade pourraient pousser le système Terre dans son ensemble dans un nouveau mode de fonctionnement», note Hans Joachim Schellnhuber, coauteur et directeur du Potsdam Institute for Climate Impact Research, qui avait précédemment estimé qu'une Terre à +4 ou +5°C ne pourrait pas abriter plus d'un milliard de personnes.
La servilité est au dévouement ce que l'hypocrisie est à la vertu
gothicat69
Bibligothécaire
 
Messages: 261
Inscription: 16 Fév 2011, 01:00
Localisation: Lyon, cette ville mystérieuse avec ses traboules

Re: réchauffement climatique : foutaise ou réalité ?

Messagepar Bluespectrum » 29 Aoû 2018, 22:17

Le réchauffement climatique n'a rien d'une foutaise, et en fait l'idée même de chercher où on a merdé en calculant la température est déjà une foutaise, on a pas besoin d'attendre de voir que la température change pour voir qu'on pollue, on veut encore détourner notre attention. Pendant qu'on regarde le thermomètre, on ne regarde pas les quantités de matières toxiques déversées dans les rivières, quels composants sont relâchés dans l’atmosphère par les usines, ce ne sont surement pas en degrés que les données les plus inquiétantes se mesures, je dirais plutôt en quantités de matières, en concentrations, des kilos, des tonnes, des g.L-1, des mol.L-1, mol/m^3, en m² de forêt abattues... Continuez de chercher si la température c'est nous ou pas, pendant ce temps on s'asphyxie et on s'empoisonne, on s'irradie... Avoir chaud me parait arriver un peu après la bataille. Encore une fois bravo les merdias qui créent un faux débat et bravo les imbéciles qui veulent avoir un avis dessus, et le nourissent :x

Blue pas contente :mur:
Avatar de l’utilisateur
Bluespectrum
Elève
 
Messages: 53
Inscription: 05 Nov 2017, 14:44


Retourner vers Index du forum Retourner vers L'actualité et débats


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron