La prostitution

Le monde extérieur vu par vous, venez parler de l'actualité !

Messagepar Scarhatred » 05 Oct 2009, 18:48

Je ne suis pas d'accord quand tu parles de cette fameuse morale.

Puisqu'effectivement la prostitution est une affaire de looongs siècles avant nous, on pourrait plutot penser que s'est rentré dans les moeurs, quand on arrive dans une nouvelle ville relativement importante, une des premières choses qu'on va apprendre par bouche à oreille ou par réputation c'est où sont ce genre d'endroits.

Ca me fait un peu penser à l'adultère, à ces concubines dans les siècles passés qui n'étaient (selon mon point de vue) qu'une sorte de prostituée même si elles avaient une sorte de statut. Recourir à des femmes pour le plaisir est quelque chose existant depuis longtemps, et c'était parfois "institutionnalisé".
Les différences pour moi sont minces, les prostituées font cela pour l'argent, mais à l'époque ces femmes qui divertissaient les hommes à bien des égards étaient nourris et logés, on peut donc y voir une forme de rémunération à défaut de véritable salaire.

Le fait que certains (comme moi donc) puissent considérer que ces hommes ou femmes sont effectivement des "victimes" s'expliquent davantage selon la place qu'on accorde au corps, cette intégrité, et là, c'est sans doute l'héritage chrétient et moral qui joue.

C'est extrèmement dur pour moi de trouver des arguments objectifs et rationnels pour défendre mon point de vue, je pense pas pourtant être une personne à l'esprit très rétrograde, si je peux reconnaitre l'utilité social que cette pratique peut avoir, l'utilité financière pour ceux ou celles qui ont recours, ça ne m'ôtera pas de la tête qu'il y a "quelque chose qui cloche". Je serais curieuse de voir en stats combien l'ont vraiment choisi? donc combien ne se sentent pas justement victime de la situation?

Tant que je ne serais pas renseignée sur ce point (et vu que là c'est excetptionnel que j'ai internet) je ne pense pas trouver de réponse dans l'immédiat. Après j'ajusterais peut être mes points de vues, même si cela ne doit âs être facile de trouver des chiffres très représentatifs.
Car jamais tu n’aurais pu me réapprendre à vivre. Parce que j’ai réappris toute seule. En quittant la demeure et en partant. Tu me diras au revoir et tu devras partir.
Avatar de l’utilisateur
Scarhatred
Dieu parmi les sombres
 
Messages: 4656
Inscription: 20 Mar 2008, 22:26

Messagepar Lord N » 05 Oct 2009, 21:45

@ Scarhatred :

Puisqu'effectivement la prostitution est une affaire de looongs siècles avant nous, on pourrait plutot penser que s'est rentré dans les moeurs

Est-ce vraiment "rentré dans les mœurs" parce que certains arrivent à en parler avec une légèreté de surface ? Pour ma part j'ai plutôt l'impression que ça n'a jamais été admis par les mœurs d'aucunes époques et d'aucuns pays (en occident du moins), tout en étant pourtant considéré comme un "mal nécessaire" (parce que ça l'est : c'est absolument inévitable).

Ca me fait un peu penser à l'adultère, à ces concubines dans les siècles passés qui n'étaient (selon mon point de vue) qu'une sorte de prostituée même si elles avaient une sorte de statut. Recourir à des femmes pour le plaisir est quelque chose existant depuis longtemps, et c'était parfois "institutionnalisé".
Les différences pour moi sont minces, les prostituées font cela pour l'argent, mais à l'époque ces femmes qui divertissaient les hommes à bien des égards étaient nourris et logés, on peut donc y voir une forme de rémunération à défaut de véritable salaire.

On va faire simple et tout en finesse (pour changer) : c'était des putes ! :wink:
Mais qu'est-ce que ça change ? Je ne suis pas sûr de voir où tu veux en venir avec ce parallèle historique.

c'est sans doute l'héritage chrétient et moral qui joue.
C'est extrèmement dur pour moi de trouver des arguments objectifs et rationnels pour défendre mon point de vue

Tu as parfaitement le droit d'avoir ton point de vue et ta sensibilité propre par rapport à cette question, et ça n'était pas mon propos de te le dénier.

Mais lorsqu'on émet un jugement moral, tu admettras qu'on se pose souvent en législateur. Mon post était une réponse à ce danger là : lorsqu'on se fait législateur, on ne devrait pas je pense se donner le droit d'imposer des choses si elles sont basées sur des émotions, une réalité subjective. Par contre, on devrait pouvoir le faire si l'on est capable d'énoncer des raisons rationnelles, objectives...

Et dans le cas de la prostitution, il me semble qu'hormis les raisons morales, émotionnelles, dogmatiques, traditionnelles, etc... on n'arrive pas à fournir de raisons rationnelles qui légitimeraient une "condamnation" du phénomène de la prostitution.
I want to die with a grin, surrounded by beauty...

DJ LORD NEVERMORE - DARK MUSIC FOR BRIGHT PEOPLE
Avatar de l’utilisateur
Lord N
Modérateur
 
Messages: 3835
Inscription: 17 Nov 2008, 15:15
Localisation: Lausanne, Suisse

Messagepar Fëanya » 07 Oct 2009, 19:50

L'intégrité et la pureté du corps (de son sexe devrais-je dire) est quelque chose de très subjectif...d'autant plus pour une femme, je pense (arrêtez moi si je dis des bêtises).

Ça dépend tellement de la culture, de la religion, du vécu...

Mais je comprends, et d'ailleurs il y a des arguments objectifs à ton point de vue...mais ce qui compte le plus c'est ton ressenti, pour toi, par rapport au sujet.

Il faut faire preuve d'ouverture d'esprit et se mettre à la place des autres.
Je suis tellement pour la liberté d'autrui tant que ça ne blesse personne (je ne parle pas de choquer...)

Je pense que c'est de l'hypocrisie d'interdire quelque chose qui fait plus de mal en étant interdit et qui ne blesserait personne s'il y avait des règles.

Ça dérange. C'est tout.

J'attends la personne qui me donnera de bons arguments pour me clouer le bec :)
Fëanya
Bibligothécaire
 
Messages: 257
Inscription: 03 Oct 2009, 20:27

Messagepar Molly » 07 Oct 2009, 20:13

Voyons Fae (Tu permets que je t'appelle ainsi ? ) Personne n'a à te clouer le bec ! :) On est là pour partager des avis :)

Néanmoins je suis d'accord avec toi :)
Qu'est-ce que la vitesse quand on est bien ?

Fan #1 de Super Septum (J't'adore choupette)
Avatar de l’utilisateur
Molly
Apprenti romantique
 
Messages: 136
Inscription: 26 Sep 2009, 22:12

Messagepar Fëanya » 07 Oct 2009, 20:19

Je t'en prie, Molly :)

J'adore qu'on me fasse grandir. Qu'on remette en cause toujours.
Même si ça doit faire mal et que j'ai des difficultés à l'accepter au départ...
Fëanya
Bibligothécaire
 
Messages: 257
Inscription: 03 Oct 2009, 20:27

Messagepar Lord N » 08 Oct 2009, 11:48

Fëanya a écrit:J'attends la personne qui me donnera de bons arguments pour me clouer le bec :)

Faut pas me le dire deux fois, ça ! :twisted:

Cela dit, manque de bol, je suis absolument d'accord avec toi...


Si les gens sont "choqués", c'est leur faute, ça n'est jamais de la faute de celui qui "choque". On est maître de son esprit, crénom !
I want to die with a grin, surrounded by beauty...

DJ LORD NEVERMORE - DARK MUSIC FOR BRIGHT PEOPLE
Avatar de l’utilisateur
Lord N
Modérateur
 
Messages: 3835
Inscription: 17 Nov 2008, 15:15
Localisation: Lausanne, Suisse

Messagepar Scarhatred » 09 Oct 2009, 22:07

Perso je répondrais plus au débat, parce que plus grand chose à en dire, et pas trop le temps

Mais c'était interessant d'en parler, de voir les autres points de vue toussa, d'autant plus interessant quand les gens ne se braquent pas et n'hésitent pas à défendre leur point de vue dans le respect des opinions d'autruis.

Voilà bien un exemple pour lequel j'aime ce forum (f)

Enfin pas de bol sur ce coup là je resterais sur mes positions :mrgreen:
(joke inside, je sais très bien que personne n'essaye de convertir personne de force xD)
Car jamais tu n’aurais pu me réapprendre à vivre. Parce que j’ai réappris toute seule. En quittant la demeure et en partant. Tu me diras au revoir et tu devras partir.
Avatar de l’utilisateur
Scarhatred
Dieu parmi les sombres
 
Messages: 4656
Inscription: 20 Mar 2008, 22:26

Re: La prostitution

Messagepar Willow » 18 Juin 2014, 18:19

Je relève ce sujet parce que l'Assemblée a voté un projet de loi abolitionniste qui est maintenant en discussion au Sénat. Que pensez-vous de ce projet de loi ? Est-ce que les personnes qui sont intervenues dans ce sujet ont changé d'avis ?
Avatar de l’utilisateur
Willow
Communautaire confirmé
 
Messages: 788
Inscription: 09 Fév 2014, 20:08
Localisation: Séraphine Louis

Re: La prostitution

Messagepar Sickness » 18 Juin 2014, 18:55

C'est la loi comme en Suede non? Bah, on va juste déplacer le problème, je ne pense pas que les maqs vont lacher leurs filles..Site d'escort girl ou autre, le hic, à mon avis, c'est que les filles seront encore moins en sécurité qu'actuellement.

Sinon, pour la prostitution, j'ai trouvé un texte de Kollontaï datant de 1909

http://bataillesocialiste.wordpress.com ... kollontai/
ImageImage

ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Sickness
Communautaire confirmé
 
Messages: 625
Inscription: 04 Déc 2011, 22:04
Localisation: France

Re: La prostitution

Messagepar Willow » 18 Juin 2014, 19:59

Ce texte propose une analyse anticapitaliste intéresssante de la prostitution, mais à côté de cela il tente de discréditer les luttes féministes, comme si la prostitution ce n'était qu'une histoire de classes et n'avait rien à voir avec les catégories de sexe...

Alors peut-être que toutes les luttes féministes n'ont pas toujours pris en compte les luttes anticapitalistes, mais est-ce que toutes les luttes anticapitalistes ont toujours pris en compte les luttes féministes ? Là, l'auteur, il prouve clairement que non : pour lui, la prostitution ce n'est qu'une question de classe, et ce que disent les féministes n'a pas d'importance. Je ne suis pas d'accord du tout. C'est aussi une question de sexe.
Avatar de l’utilisateur
Willow
Communautaire confirmé
 
Messages: 788
Inscription: 09 Fév 2014, 20:08
Localisation: Séraphine Louis

Re: La prostitution

Messagepar Sickness » 18 Juin 2014, 20:12

Elle parle des problemes de la prostitution ;)

La prostitution ne concerne pas que les femmes, ça concerne même les enfants. C'est devenu pour certain(e)s la principale source de revenus.
Donc, oui la prosttitution est en hausse à cause du capitalisme.Il suffit de constater ce qu'il se passe au Bresil avec la coupe du monde.
ImageImage

ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Sickness
Communautaire confirmé
 
Messages: 625
Inscription: 04 Déc 2011, 22:04
Localisation: France

Re: La prostitution

Messagepar Willow » 18 Juin 2014, 20:23

Oui je ne dis pas le contraire, mais là elle dit que c'est seulement un problème capitaliste. Or c'est aussi un problème sexiste. Les femmes restent concernées en majorité ; ensuite les enfants sont très liés aux sort des femmes face aux violences masculines ; et les hommes concernés sont rarement issus de la catégorie dominante. Enfin, le plus important reste que les clients sont des hommes à une écrasante majorité. La possibilité d'acheter des services sexuels n'est pas dissociable à mes yeux de l'existence de catégories opprimées sur le fondement du sexe. Même si à cela s'ajoute l'oppression de classe capitaliste.
Avatar de l’utilisateur
Willow
Communautaire confirmé
 
Messages: 788
Inscription: 09 Fév 2014, 20:08
Localisation: Séraphine Louis

Re: La prostitution

Messagepar Sickness » 18 Juin 2014, 20:36

Dans notre société actuelle, qu'appelle tu categorie dominante ?
La prostitution, c'est vendre des actes sexuelles, vrai que ça concerne beaucoup le sexe feminin, mais ça concerne aussi des classes defavorisées ou faciles à cause de la drogue, alcool (le film moi christianne f..). Maintenant, les clubs de libertinage, on peut aussi mettre dans la case prostitution vu qu'on doit payer un droit d'entrée pour utiliser les charmes sexuelles de personnes consentantes. Le ra ccourci est rapide, certes, mais je voulais mettre en avant le terme de consentement.

On dit que c'est le plus vieux métier du monde, ce qu'il y a d'inquietant, c'est que le legislateur veut encore en faire des personnes encore plus marginalisées et en position de faiblesse. J'avais lu un article du strass où il parlait des prostituées comme si s'etaient de vulgaires bouts de viande.

Personnellement, je ne pense pas que de penaliser le client soit la meilleure idée..Il y a des tas de filles sans papiers qui sont en etat de faiblesse en France, tout le monde le sait mais personne ne fait rien, tant que ça rapporte du fric...
ImageImage

ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Sickness
Communautaire confirmé
 
Messages: 625
Inscription: 04 Déc 2011, 22:04
Localisation: France

Re: La prostitution

Messagepar Willow » 18 Juin 2014, 22:38

Je voulais dire que les personnes en situation de prostitution n'appartiennent pas à des catégories dominantes dans le système patriarcal.
Avatar de l’utilisateur
Willow
Communautaire confirmé
 
Messages: 788
Inscription: 09 Fév 2014, 20:08
Localisation: Séraphine Louis

Re: La prostitution

Messagepar Sickness » 19 Juin 2014, 05:57

je suis sur que la prostitution existe dans le monde bourgeois mais, on l'appelle autrement.

Le systeme patriarcal ou un homme qui a beaucoup de succes est un don juan, la femme qui a beaucoup de succes est une pute..A mon avis, la religion a beaucoup à voir la dedans (la bible ne parle que de femme vierge et de pute), le machisme, les legendes (à l'epoque du moyen age on en a brulé des filles faciles..)

Si on pouvait changer le monde, je seraile 1er à le faire, ceci devrait t'interesser, preuve de plus que la femme ne sera pas encore l'egard de l'homme et que je dis bravo les feministes:

Code: Tout sélectionner
Dix-huit féministes arrêtées
Fin 2013, une habituée de La Mutinerie, bar situé dans le 3e arrondissement de Paris, a été agressée, vers 2 heures du matin à la fermeture du bar. Elle donnait un coup de main au personnel et comptait passer le balai devant le bar, lorsqu’un homme lui a adressé des propos à caractère sexiste et sexuel : « En passant le balai t’auras qu’à te pencher, t’y verras peut-être mieux et au passage tu me suceras », « La petite pute croit qu’elle va faire peur à qui ? », « Vous les gouines vous vous prenez trop pour des bonhommes ». Elle s’est défendue verbalement en lui intimant de cesser, ce qui n’a pas empêché l’homme de s’en prendre à elle physiquement. Elle s’est alors défendue par des coups. Vraisemblablement alcoolisé au moment des faits, c’est seulement deux jours plus tard que l’agresseur est allé porter plainte. La victime, qui a dû se défendre d’une agression sexiste, sexuelle et lesbophobe, s’est vu prescrire plusieurs jours d’ITT (interruption temporaire de travail) pour être finalement convoquée au commissariat de police.
Mardi 8 avril, son audience avait lieu avec pour chef d’accusation : violences volontaires ayant entraîné une ITT de plus de huit jours. En plus des frais de justice, le verdict la condamne à cinq mois de prison avec sursis sur une période de mise à l’épreuve de cinq ans et à verser une provision de 800 euros à l’agresseur. Cela afin d’effectuer une expertise médicale pour déterminer le montant total des dommages et intérêts qu’elle devra verser.
C’est une sanction particulièrement sévère ! En effet le procureur et le plaignant ne demandaient « que » des dommages et intérêts assortis d’une amende. Le montant total pourrait atteindre 10 000 euros, selon l’avocat.
Au rendu du verdict, dix-huit féministes présentes en soutien à l’accusée ont alors manifesté pacifiquement leur désaccord dans la chambre du tribunal de grande instance. Évacuées avec force et violence, elles ont été retenues pendant deux heures devant le palais de justice, sans que leurs droits leur aient été notifiés, ni les motifs de leur rétention.
Emmenées au commissariat puis relâchées après vérification de leurs identités, il leur a été signifié que certaines d’entre elles seraient prochainement convoquées pour répondre aux accusations d’outrage à agent et de dégradation de matériel (des bancs de la chambre correctionnelle cassés lors de leur évacuation par la police).
Tout se passant dans un contexte de recrudescence des violences contre les femmes, les trans et les gouines (agressions physiques suite à des démonstrations d’affection, insultes, attouchements dans les transports, remarques graveleuses… à la fois dans des espaces privés et publics).
Une fois de plus, la justice protège les agresseurs et condamne les femmes qui se défendent ou dénoncent l’impunité et la justice patriarcale.
Quel signe nous est ainsi envoyé lorsque nous décidons de nous défendre face aux agressions verbales, physiques, menaces de viol, perpétrées par des hommes cisgenres ? La logique de la « réponse proportionnée » devrait donc nous amener à nous contenter de dire « non merci, bisous » face aux menaces symboliques et physiques que nous subissons ? La victime de l’agression, pour s’être défendue sans ambiguïté et sans s’excuser, a déjà dû payer 2 400 euros de frais d’avocat, a écopé de mois avec sursis et risque de devoir débourser une somme considérable à cause d’une société pro-viol secondée de sa police patriarcale, qui ne reconnaît pas aux femmes, aux gouines, aux trans, la légitimité de se défendre contre les agressions sexistes constantes dans l’espace public comme dans la sphère privée.
Nous exigeons :
- la relaxe pour la personne condamnée,
- l’abandon des poursuites à l’encontre des personnes interpellées au TGI,
- une interprétation de la notion de « proportionnalité » de la légitime défense plus en adéquation avec l’oppression vécue pour toutes les femmes, gouines, trans' confrontés à des agressions dans l’espace public comme privé.
Une manifestation contre les violences sexistes, lesbophobes et transphobes est en cours de préparation.
FACE AUX VIOLENCES, LÉGITIME DÉFENSE !


monde-libertaire.fr
ImageImage

ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Sickness
Communautaire confirmé
 
Messages: 625
Inscription: 04 Déc 2011, 22:04
Localisation: France

Re: La prostitution

Messagepar B.D.B. » 19 Juin 2014, 09:08

Je suis même pas étonnée.... Maintenant quand tu te défends tu vas en tôle. De toute façon on est coupable de se faire violer, agresser sous toutes les formes car on provoque "ouvertement", on cherche et on aime ça, c'est ce qu'on va nous balancer à la gueule.

Arriérés.
"Normal is an illusion... What is normal for the spider... Is chaos for the fly"

~ Morticia Addams ~
Avatar de l’utilisateur
B.D.B.
Maître
 
Messages: 3493
Inscription: 07 Juin 2012, 09:59

Re: La prostitution

Messagepar Sickness » 19 Juin 2014, 09:17

Oui, tu ne peux même plus t' habiller en jupe sans te faire traiter de "pute" ou de "sac à bite" (désolé pour les termes). En outre, les politiques ont ouvert la voie de la violence verbale et physique lors du mariage pour tous et les positions clairement raciste d'un 1er ministre..tout ça rajouté à l'austérité plus des légendes urbaines ...l'avenir ne semble pas tout rose pour les minorités
ImageImage

ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Sickness
Communautaire confirmé
 
Messages: 625
Inscription: 04 Déc 2011, 22:04
Localisation: France

Re: La prostitution

Messagepar Willow » 19 Juin 2014, 13:23

Justement, je pense que retirer le droit aux hommes d'acheter du sexe, c'est un acte fondamental dans la lutte contre les violences patriarcales. Des féministes se sont battues pour faire comprendre qu'un acte sexuel non désiré constitue en soi une violence, qu'il soit accompagné de violences physiques ou non.

Aujourd'hui, concernant la prostitution, le débat porte quant à savoir si des relations sexuelles non désirées au pluriel pour pouvoir se nourrir, se loger, et souvent nourrir sa famille sont une violence ou non... C'est une violence qui se manifeste à cause de la précarité.

Depuis que je m'intéresse aux violences patriarcales, sans en avoir subi moi-même, je constate à quel point c'est difficile de les faire reconnaître et de lutter contre, ce que révèle le texte que tu viens de publier Sickness.

D'après moi, la violence dans la prostitution ne vient pas des conditions d'exercice mais du client. Tant qu'il y aura des hommes qui ont trop de pouvoir, à savoir celui de payer pour utiliser sexuellement une femme qui ne désire pas être avec cet homme, on ne pourra pas lutter complètement contre les violences masculines, et les femmes, les enfants, les personnes transgenres, les gays particulièrement précaires resteront des populations sacrifiées aux désirs privilégiés des hommes.

Chaque fois qu'une personne en situation de prostitution demande à la justice de reconnaitre son intégrité physique et porte plainte, les viols qu'elle a subis sont susceptible d'être jugés en tant que différends commerciaux. C'est une perspective absolument horrible et injuste !
Avatar de l’utilisateur
Willow
Communautaire confirmé
 
Messages: 788
Inscription: 09 Fév 2014, 20:08
Localisation: Séraphine Louis

Re: La prostitution

Messagepar Arken » 21 Juin 2014, 00:53

Sickness a écrit:La prostitution ne concerne pas que les femmes, ça concerne même les enfants. C'est devenu pour certain(e)s la principale source de revenus.

Très juste, je pense qu'il ne faut pas occulter le prostitution masculine, particulièrement celle de jeunes ados vulnérables. J'ai vu un film évoquant le sujet et ça fait froid dans le dos...

Sinon concernant le sujet je pense que si des gens, hommes ou femme, décident de leur propre chef de vendre leur corps, même si soyons clair moi, ça me dépasse et m’écœure, eh bien qu'ils le fassent, à mon avis cela relève du libre arbitre. En revanche, les réseaux proxénètes, les recrutements forcés, la récupération de jeunes fugueurs etc... devraient êtres combattus du mieux possible.
“Que celui qui combat les monstres prenne garde dans sa guerre à ne pas devenir un monstre lui-même. A force de plonger longtemps votre regard dans l’abîme, c'est l’abîme qui entre en vous.”
- Friedrich Nietzsche

Blog d'art - Blog des trouvailles - Blog fourre-tout - FB

Image
Avatar de l’utilisateur
Arken
Grand sorcier
 
Messages: 1567
Inscription: 13 Mar 2012, 19:44
Localisation: Dans l'entre deux mondes

Re: La prostitution

Messagepar Death Morpheus » 21 Juin 2014, 10:32

Pendant longtemps la réponse n'a pas été claire pour moi, je trouve que ça reste un sujet difficile, notamment parce que c'est un truc tellement ancré dans la culture : “ Le plus vieux métier du monde ”. En fait c'est aussi vieux que la domination masculine, tout simplement. C'est difficile aussi parce que cerainEs prostituéEs travaillant en indépendant défendent un “ droit ” à la prostitution, vous allez sur doctissimo vous amuser à lire la section sur la prostitution, c'est très étonnant, il y a beaucoup de prostituéEs qui parlent de leur activité comme d'une entreprise libérale et qui aimeraient bien pouvoir payer légalement leur loyer avec leurs gains (mais cherchent à éviter les impôts, on n'en est pas à un paradoxe près).

C'est finalement très subversif d'être abolitionniste, tout autant que d'être féministe, malgré le fait qu'on essaye régulièrement de faire passer ces valeurs comme étant rétrogrades.

Depuis les années 50 ou 60 la France est abolitionniste concernant la prostitution et considère les prostituées comme des victimes. En pratique on fait des choses aussi absurdes que de pénaliser les prostituéEs avec la création du délit de racolage.

Certains évoquent la prostitution masculine et enfantine, bon en fait on ne sort pas du champ de la domination masculine, qui est faite de beaucoup de symboles. Ces hommes et ces enfants, ces victimes, sont symboliquement féminisés.

Enfin bref, au bout du compte, je suis abolitionniste, même si je sais que ce n'est pas simple.
Avatar de l’utilisateur
Death Morpheus
Dark Posteur
 
Messages: 913
Inscription: 17 Aoû 2012, 17:51

Re: La prostitution

Messagepar Sickness » 05 Juil 2014, 21:06

Je vous fais part d'un blog très interessant sur la femme dans la societe..

http://sanscompromisfeministeprogressis ... press.com/

Et quelques articles du debut XXeme siecle:
http://bataillesocialiste.wordpress.com ... 1878-1962/
ImageImage

ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Sickness
Communautaire confirmé
 
Messages: 625
Inscription: 04 Déc 2011, 22:04
Localisation: France

Re: La prostitution

Messagepar Willow » 06 Juil 2014, 18:47

Je suis en train de lire Kajsa Ekis EKMAN, L'Être et la Marchandise : prostitution, maternité de substitution et dissociation de soi, 2010. Je suis très d'accord avec ce qu'elle dit.
Avatar de l’utilisateur
Willow
Communautaire confirmé
 
Messages: 788
Inscription: 09 Fév 2014, 20:08
Localisation: Séraphine Louis

Re: La prostitution

Messagepar SeaStar » 09 Juil 2014, 21:02

Personnellement, je suis confuse entre la désapprobation et le respect. D'une part, je trouve ça plutôt dommage d'en arriver là et de s'exploiter soi-même! De plus, certaines personnes viennent à regretter leur cheminement et finissent par trouver une dépendance dans laquelle ils se ''cachent'' puisque on ne peut pas revenir en arrière. Mais je tiens à préciser que ce n'est pas toujours le cas et vraiment ce n'est pas mon premier jugement! Ce ne sont en aucun cas des préjugés. Je dis seulement que ce moyen de se sortir du pétrin est parfois trompeur. Les pratiquant(e)s sont de plus en plus jeune et il se trouve que le danger de tomber dans l'agression sexuelle est tout de même présent je trouve! De plus, je crois que cela peut entraîner les tromperies amoureuses et c'est réellement dommage (faut l'avouer) d'apprendre que son-sa conjoint(e) fait recours à de tels services ou en offre. Il ne faut pas gâcher sa vie à cause d'un choix non plus. D'un autre côté, je crois que, comme déjà dit, les prostitués permettent de réduire les viols puisque certaines personnes ont des pulsions asser intenses sinon :shock: Si la personne qui exerce cette pratique sait la gérer convenablement, c'est tout à fait correcte, mais il faut qu'elle soit bien consciente des répercussions que cela pourrait avoir. Si c'est un choix totalement personnel et non sur un coup de tête, ça passe pour moi. Néanmoins, je pencherais un peu plus du côté dit ''contre''.

Wilwow; Je ne connais pas ce livre (et je ne suis pas vraiment certaine d'être prête à le lire) , mais il semble offrir une belle réflexion sur le sujet !

Sickness; J'irai regarder les liens que tout nous donnes ce soir, le premier semble être un blog personnel? Si ce sont de réels témoignages, ça risque d'être très intéressant! Merci ^^
-Let the storm rage on
Avatar de l’utilisateur
SeaStar
Néophyte
 
Messages: 8
Inscription: 02 Juil 2014, 18:05

Re: La prostitution

Messagepar Sickness » 09 Juil 2014, 21:15

Tu ne tiens pas compte de certains facteurs favorisant le marchandage de viande humaine.Sortons de la France et voir comment ça se déroule ailleurs.
Dans la perspective où des refugiés venant de pays en guerre et n'ayant pas de papiers sont pris sous la main de trafiquant "protecteur" (je parle au dessus de la valeur du proxenetisme) mais on se souvient des cas où des patrons voyous payé des ouvriers sans papiers (on imagine donc sans mal le gain...)

Il y a aussi la prostitution chez les etudiants,les lois sont tellement bien faites que pour les familles aisées..Entre le loyer,la bouffe,les etudes etc..le pas est facile pour les plus faibles

Par contre, je ne suis pas d'accord sur le: heureusement qu'il y a des prostituées pour reduire les viols.
ImageImage

ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Sickness
Communautaire confirmé
 
Messages: 625
Inscription: 04 Déc 2011, 22:04
Localisation: France

Re: La prostitution

Messagepar SeaStar » 09 Juil 2014, 21:29

Je vois bien ton point de vue Sickness. Enfin, je ne dis pas HEUREUSEMENT que les prostitués réduisent les viols (puisque je crois même que ce sont eux qui sont le plus à risque) , mais je ne fais que citer le fait. J'avoue que je n'avais pas pensé au marchandage, je te remercie de l'avoir mentionné, car c'est de la prostitution ''de force''. Le derniers recours, le prix pour vivre...Ce n'est vraiment pas réjouissant, mais c'est vraiment important à mentionner.
-Let the storm rage on
Avatar de l’utilisateur
SeaStar
Néophyte
 
Messages: 8
Inscription: 02 Juil 2014, 18:05

Re: La prostitution

Messagepar Nephil » 09 Juil 2014, 21:34

Effectivement, c' est une fausse idée que d' affirmer que " heureusement qu'il y a des prostituées pour réduire les viols. "
Pour moi, je vois dans l' acte sexuel tarifé un viol.
Depuis toujours, j' ai entendu dire que c' était bon pour la société... les hommes sont-ils obligés d' écouter ce qu' ils ont entre les gens pour assouvir leurs besoins ?

Payer pour du sexe, se permettre n' importe quoi parce que la personne en est réduite par la force des choses, à marchander son bien le plus précieux, et donc à la considérer comme une chose, c' est totalement réducteur !

Hé, hé, SeaStar, j' ai été moins rapide à répondre que toi...
" Last exit for the lost... "
Avatar de l’utilisateur
Nephil
Sombre penseur
 
Messages: 202
Inscription: 07 Juin 2014, 19:30
Localisation: le sud ouest

Re: La prostitution

Messagepar Sickness » 09 Juil 2014, 21:40

Les contraintes directes qui conduisent à se prostituer ont de tous temps été d’ordre économique (au xixe déjà, de jeunes ouvrières vendaient leur corps entre deux périodes d’emploi, plutôt que de voler pour gagner de quoi subsister), et elles touchent la plupart des prostituée-e-s : nombre de mères célibataires sans qualification, et n’ayant comme possibilité de revenus que des stages et des temps partiels ; et aussi des jeunes pas encore en âge de toucher le RMI, en fugue, toxicomanes ou homos. L’entrée dans la prostitution se fait donc majoritairement sous la contrainte économique (face au manque et à la détresse, elle peut être un moyen d’échapper à une misère encore plus grande, quand on a un éventail de possibilités limité), ce qui rend inopérante la distinction entre prostitution « libre » et « forcée » : les prostitué-e-s ne sont pas libres de choisir – mais les salarié-e-s non plus. Et puis il y a la contrainte que peut exercer un souteneur, à partir d’une relation amoureuse source de dépendance, mais ce scénario paraît en net déclin depuis quelques années, avec le recyclage des proxénètes dans le trafic de drogue…

La frustration sociale joue cependant aussi fortement, car la prostitution est la seule façon d’atteindre un certain niveau de vie, et elle peut apparaître comme un dernier recours, quand on est d’origine sociale modeste ou que l’on a de faibles compétences professionnelles ; enfin, se prostituer peut également permettre de « flamber » et de vivre dans un milieu friqué (par exemple en fréquentant des lieux de drague pour homos).

Il en va de même pour la prostitution des migrantes : elles viennent de pays pauvres, sans système de protection sociale efficace et où les perspectives d’emploi sont très réduites (surtout pour les femmes). Dans une situation d’autonomie, se prostituer permet de faire vivre la famille restée au pays, ou soi-même quand on est sans papiers. Même si elles minimisent l’exploitation et la violence qui les attendent, la plupart des migrantes savent en fait que c’est ce qui les leur est réservé à l’étranger et elles en espèrent des gains substantiels.

Les prostitué-e-s vivent dans une extrême précarité voire un dénuement – une minorité seulement s’en sortant bien. Les dangers et stigmates inhérents à leur activité renforcent leur vulnérabilité (la clandestinité aggravant encore le quotidien des toxicomanes et des étrangères, avec la peur des contrôles de police et de l’expulsion). Elles-ils courent en effet de multiples risques : de VIH ou hépatite, chez les plus précaires qui ne recourent pas aux préservatifs ; d’agressions physiques, sexuelles, ou pour voler ou juste « s’amuser » ; de répression policière. Le harcèlement par des PV pour racolage et les rafles visant à dissuader les prostitué-e-s de rester dans un quartier les incitent à partir dans des zones isolées où les agressions sont plus fréquentes, où les organismes de travail social sont loin et les conditions insalubres. Les flics exercent aussi à leur encontre des pressions, chantages et intimidations pour les contraindre à jouer le rôle d’indic et à dénoncer les proxénètes. Et puis, il y a les menaces ou violences dues à une situation de concurrence (par exemple avec la venue de « nouvelles »), la compétition favorisant évidemment davantage l’individualisme que la solidarité.

Il existe enfin une désaffiliation résultant de la prostitution elle-même : comment se loger quand les agences immobilières demandent des feuilles de paie ? Beaucoup de prostitué-e-s habitent de ce fait à l’hôtel, et l’absence d’un lieu à soi contribue à leur isolement. Ou alors elles-ils doivent s’entendre avec un propriétaire qui peut les expulser du jour au lendemain et les faire chanter pour toucher des loyers plus élevés. Et comment se soigner en l’absence de couverture sociale ? 40 % des prostitué-e-s seulement auraient la sécu (la moitié étant des femmes, en majorité avec enfants). Les démarches à faire auprès de la CPAM pour l’obtenir sont souvent ignorées, et son coût est de plus prohibitif, aussi les prostitué-e-s utilisent des moyens détournés pour l’avoir (comme s’inscrire au RMI ou demander la CMU).

Une fois dans la prostitution, tout retour en arrière est pour ces diverses raisons très difficile. Un certain nombre ne veulent pas en sortir, y trouvant leur compte ; mais il n’est de toute façon pas évident de présenter un CV sans trous ; il y a toujours le risque d’être découvert-e-s, quand on décroche un boulot, et d’avoir droit à l’hostilité de collègues ou au harcèlement d’un supérieur… tout cela pour arriver à vivre en gagnant beaucoup moins.

L'article complet est ici:
http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article1407
ImageImage

ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Sickness
Communautaire confirmé
 
Messages: 625
Inscription: 04 Déc 2011, 22:04
Localisation: France

Re: La prostitution

Messagepar Willow » 10 Juil 2014, 00:43

Mon opinion à partir de lectures féministes est que la prostitution ne diminue pas le nombre de viols, elle l'augmente.

Le fait que les femmes en situation de prostitution soient dans une situation de contrainte économique telle que les hommes puissent leur imposer un acte sexuel contribue à l'éducation des hommes, à la construction de leur sentiment de domination à l'égard des femmes et cela renforce les inégalités de genre. La sexualité n'est pas plus immuable que les autres formes de relations humaines.

Comme Nephil, je crois que l'acte imposé par la prostitution est un viol.

Je précise que je ne définis pas une violence à partir de la résistance de la victime mais uniquement par la volonté et l'acte de l'agresseur de nuire et de déshumaniser. Si certaines femmes estiment que la violence de la prostitution n'est pas pire pour elles qu'une autre forme de violence, cela ne m'empêche pas de croire que ce que ces femmes obtiennent en ayant recours à la prostitution devrait leur être accessible sans avoir à subir ces violences.

Continuer de légaliser l'achat de services sexuels, c'est continuer d'inscrire l'inverse dans la loi. C'est laisser les femmes socialement démunies face aux violences que les hommes exercent contre elles.

Plus globalement, les hommes sont un danger pour les femmes en partie à cause de l'industrie du sexe. Les premières - mais non les seules - à subir les tortures dont les hommes apprennent à jouir, ce sont les personnes en situation de prostitution. Les "fantasmes" sont une réalité pour elles.

Et la parole des femmes qui dénoncent ces violences n'est pas crue.
Avatar de l’utilisateur
Willow
Communautaire confirmé
 
Messages: 788
Inscription: 09 Fév 2014, 20:08
Localisation: Séraphine Louis

Précédente

Retourner vers Index du forum Retourner vers L'actualité et débats


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités